RocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (06)

RocketYou, l’appli musicale à ne pas rater !

Scroll down to content

Jérémi Lavergne, l’ex-youtuber, nous a accordé un entretien exclusif dans lequel il nous dévoile son nouveau projet d’entreprise : RocketYou. Une appli musicale révolutionnaire à découvrir !

RocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (06)

Connu pour sa chaîne La Faille du Film, qui a réuni pas moins de trois millions de vues et cinquante-quatre mille abonnés Jérémi Lavergne, a décidé de se lancer dans un tout nouveau projet : RocketYou.

Jérémi Lavergne m’a livré des informations exclusives sur ce projet. De la naissance à son éthique et son fonctionnement, vous saurez tout sur cette nouvelle appli qu’il vous faut ABSOLUMENT connaître.

Rocket You : la concrétisation d’une passion

Récemment diplômé de l’ENSEEIHT, école d’ingénieur à Toulouse, Jérémi Lavergne et ses trois collaborateurs Alexandre Gorski, Etienne Prothon et Rafik Robaine ont décidé de fonder ce site internet. Quatre garçons, de quoi créer un super bon boys band. Mais je m’égare. Jérémi Lavergne m’explique le point de départ de ses différents projets : « Ce qui m’a mené à créer ma chaîne La Faille du Film et RocketYou, c’est avant tout ma passion pour les médias vidéos et musicaux. » Par la suite, j’apprendrai qu’il avait réalisé ses premières productions dès le lycée, entre seize et dix-sept ans.

Très vite, je comprends que La faille du film, comme Rocket You, ne sont finalement que des réalisations concrètes de ses appétences et de ses compétences. Jérémi Lavergne se révèle être un véritable passionné : « Pour la faille du film, c’est mon goût pour la critique et l’humour qui sont à l’origine de ce projet. J’éprouvais la nécessité de mettre en avant les erreurs grossières des films et de plaisanter dessus de façon désinvolte et acide, avec une bonne dose de second degré. La chaîne a eu une certaine notoriété. Ça m’a appris énormément de choses sur les aspects techniques et communicationnels du web ». L’aventure s’est tout naturellement stoppée à cause des études qu’il entreprenait alors. Il a ensuite préparé son diplôme et expérimenté le monde de l’entreprise. Malheureusement pour nous. Heureusement, il revient avec ce nouveau projet.

« Pour la faille du film, c’est mon goût pour la critique et l’humour qui sont à l’origine de ce projet. J’éprouvais la nécessité de mettre en avant les erreurs grossières des films et de plaisanter dessus de façon désinvolte et acide »

Rocket You vous propose des artistes que vous auriez manqué !

Alors que les quatre ingénieurs n’étaient que de simples padawans étudiants, ils se lancent dans la création de leur site : « On a tous une bonne expérience du milieu professionnel. Ça fait deux ans qu’on travaille sur ce projet. Après des dizaines de versions différentes, nous avons enfin abouti à un résultat professionnel, que nous avons voulu fonctionnel, et esthétique. Nous nous sommes spécialisés dans le développement web afin de produire une application qui soit à la hauteur des attentes de notre audience. Nous sommes fiers de notre résultat. »

 

Le site est effectivement attractif visuellement, et la police en jette un max. Il semble prometteur.

RocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (02))

Ne passez plus à côté des pépites de la musique électro !

Leur idée, ils la tienne d’une analyse pertinente des (dys)fonctionnements de l’économie culturelle des transmédiats : « En écoutant des chaînes Youtube, avec un ami, nous en avons conclu qu’il y avait beaucoup d’artistes qui produisaient d’excellents contenus, mais qui ne bénéficiait pas de la visibilité qu’ils méritent ». Une problématique qui n’est pas seulement inhérente à la musique. A côté de combien de pépites du net passons-nous chaque jour car le destin, le hasard ou simplement l’algorithme de Youtube, en décide autrement ? Car oui, Youtube et l’ensemble des réseaux sociaux vous proposent des contenus en rapport avec vos recherches, les dernières tendances, et les publications que vous avez aimées. Ces données sont ensuite retranscrites par des algorithmes (un truc inventé par des informaticiens matheux dans leur batcave, incompréhensible pour le commun des mortels, donc).

Elles sont analysées par les réseaux sociaux qui vous proposent des contenus en fonction de vos intérêts, mais aussi des dernières tendances. Par exemple, si comme moi, vous aimez beaucoup (trop) les vidéos de pornfood, vous verrez bientôt défiler des vidéos putàcliques pour des régimes miracles. Véridique. Inutile d’effacer vos historiques, l’algorithme sait tout, voit tout et se souvient de tout. Comme Sauron cher lecteur-ice, ou comme votre mère.

Le problème, c’est que finalement, vous vous retrouvé-e-s noyé-es dans une suggestion de propositions plus alléchantes les unes que les autres. A toute fin utile, un algorithme propose une vidéo en fonction de vos recherches, de l’investissement de son auteur, et de son e-reputation (nombre de vues, cliques, pouces bleus etc.) ainsi que d’autres paramètres mathématiques que je n’ai pas envie, ni le temps d’expliquer [1].

Mais jamais, ô grand jamais, un algorithme ne sélectionnera une vidéo en fonction de sa qualité. Contrairement à RocketYou.

RocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (01)

Une nouvelle façon de fédérer

Les RocketYou Boys ont donc décidé d’exploiter ce système pour proposer des contenus dans lesquels la qualité, toute la qualité et rien que la qualité, primerait. Ils vous proposeront des artistes talentueux en lesquels ils croient, mais ils les auront préalablement sélectionnés. Ce n’est donc plus seulement les aléas des algorithmes qui seront aux commandes, mais une équipe de jeunes ingénieurs, dynamiques et motivés. Jérémi Lavergne expose leur concept : « Les artistes, ceux qui font de la musique majoritairement électronique, ces artistes, vont nous envoyer leurs morceaux. Nous allons les sélectionner en fonction de ce que nous cherchons. On va diffuser deux musiques par jour, qui vont se retrouver à la fois sur notre site internet, mais également sur tout un ensemble de réseaux et de médias (youtube, soundcloud, facebook, twitter, etc.) ».

Leur but est donc d’améliorer la visibilité de ces artistes, mais aussi : « De créer une fédération d’artistes sélectionnés […] et un nouveau modèle économique ». La finalité de leur plateforme sera de mettre en relation les artistes, et de proposer un financement participatif 2.0 : « Les auditeurs peuvent soutenir pleinement les artistes qu’ils apprécient pour que ceux-ci puissent continuer à créer de la musique maintenant et plus tard ».

« Créer une fédération d’artistes sélectionnés […] et un nouveau modèle économique »

RocketYou, un projet #ethique et #responsable

Le projet est également éthique et responsable. Il propose un nouveau modèle économique dans lequel les dons sont reversés aux artistes à 100%.

Une première dans l’histoire du crowdfunding

 Jérémi Lavergne m’explique : « Nous avons mis en place du financement participatif direct, sans intermédiaire, quand les auditeurs font un don, ils donnent directement à l’artiste. L’artiste reçoit 100% du don, nous ne prenons pas de pourcentage, contrairement à tous les autres sites de crowdfunding. Le don est immédiat : l’artiste reçoit directement et intégralement le don. Quand on soutient un artiste, on le soutient pleinement. En plus, les artistes peuvent se faire sponsoriser par des entreprises, ce qui leur permettra de toucher un revenu supplémentaire. »

Pour que vous compreniez à quel point ce système est révolutionnaire, il faut que vous connaissiez les modèles de financements actuels. D’après la SNEP, les artistes ne recevraient que 24% des bénéfices de leurs albums lorsqu’ils sont produits. [2]

ocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (04)

Si ce graphique vous expose la répartition des revenus –qui est donc fortement inégale puisque le marketing reçoit plus que le créateur-trice-, il ne s’agit en aucun cas d’une généralité, mais plutôt d’une moyenne. En fait, les artistes qui débutent dans de petites productions, doivent parfois avancer des frais. Quant à ceux qui se font subventionner par les plateformes actuelles de crowdfunding, ils ne perçoivent pas l’intégralité de leur rémunération puisque la plateforme prend un pourcentage sur les dons versés. Chez Rocket You, le système est différent : « Les artistes n’ont rien à payer, pour diffuser et gagner de l’argent. Donc nous avons voulu créer une application qui permettait aux artistes dans le domaine musical d’atteindre cette notoriété, mais également d’être financés sans avoir rien à payer. Ainsi, ils pourraient atteindre leurs objectifs en peu de temps et sans avoir rien à dépenser. Nous avons créé l’unique site de diffusion financement participatif direct et sponsorisation à destination des artistes dans le domaine musical ». Autre avantage : les artistes ne perdent pas leurs droits d’auteur, en théorie. Ils peuvent donc continuer à diffuser leur musique via leurs propres moyens, en plus de la diffuser sur RocketYou. En cela, l’éthique de Rocket You casse complètement le modèle préexistant, qui n’est ni avantageux pour les artistes, ni pour la plupart des producteurs qui ne rentrent pas dans leurs frais.

L’appli, qui est en bêta test privée mais qui devrait sortir très prochainement, intéresse déjà les artistes et les producteurs, comme me le révèle Jérémi Lavergne : « Pour l’instant, nous sommes en train de tester les services du site, mais nous avons déjà été contacté par des artistes et des labels enthousiasmés par le lancement du projet, et ce, en faisant simplement du bouche à oreilles. Nous sommes déjà en contact avec des artistes, alors que nous n’avons pas encore lancé la communication officielle ».

« Quand on soutient un artiste, on le soutient pleinement. »

Gratuité de l’abonnement pour les utilisateurs

En plus de proposer un modèle économique responsable et innovant, Rocket You sera gratuit pour ses utilisateurs. Jérémi Lavergne y tenait : « Les auditeurs ne paient pas d’abonnement : ni sur notre site, ni sur youtube, ni sur facebook. On croit en la libre diffusion de la musique, mais en une rémunération éthique et équitable des artistes ».

RocketYou l'appli à ne pas manquer revuedelatoile (05)

Finalement, les quatre garçons de RocketYou, ne seraient-ils pas des Indiana Jones de la musique électro actuelle ? Comme lui, ils dénicheront les pépites dans la faune et la flore sauvage du Net, qu’ils mettront dans les vitrines de leur musée musical virtuel. Pour le plaisir émerveillé de vos oreilles, chers auditeurs-trices.

Rejoignez-les sur FB : RocketYou.

Longue vie et Prospérité !


[1]Par contre Superkonar lui, vous l’expliquera : SuperKonar, YOUTUBE CHANGE…EN MAL, Youtube, 8/12/2016

[2] D’après une étude de la SNEP, réalisée en octobre 2013 par Ernest & Young 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :