Revue de la Toile
Crazy, Stupid, Love revuedelatoile (01)

Crazy, Stupid, Love de John Requa et Glenn Ficarra

Scroll down to content

Cette semaine, la Revue de la Toile vous propose 7 comédies romantiques, à ne manquer sous aucun prétexte.

Crazy, Stupid, Love de John Requa et Glenn Ficarraest une comédie romantique américaine. C’est une comédie américaine qui bénéficie d’une réalisation solide, d’un scénario original, et d’un casting de qualité.

  • Synopsis :

Crazy, Stupid, Love relate les aventures sentimentales et familiales de Cal Weaver, père de famille, se trouvant dans une situation confortable. Jusqu’à ce que sa vie personnelle s’effondre. Il se retrouve célibataire dans un monde moderne dont les codes de la séduction lui sont inconnus, car il n’es plus à la page. Depuis longtemps. Trop longtemps. Le hasard amène sur sa route Jacob (Ryan Gosling), séducteur invétéré qui va l’aider à reprendre confiance en lui.

Stupid, Love revuedelatoile (02)

  • Mon avis  :

Ce film est devenu culte, en partie grâce à ses acteurs. L’interprétation de Ryan Gosling est tout simplement géniale. Ryan Gosling est à la comédie romantique d’aujourd’hui, ce que Hugh Grant était à ce genre il y a vingt ans. Il est devenu incontournable ! Il n’y a cependant pas que lui, tous les acteurs sont excellents : Emma Stone, Julianne Moore, Steeve Carell et, donc, Ryan Gosling… pour ne citer qu’eux. Le duo Emma Stone et Ryan Gosling, quoique peu présent en réalité, match vraiment bien. Hollywood ne les aurait pas rappelés pour Lalaland, sinon.

giphy (1)

Cependant, ce n’est pas une comédie vraiment originale. Les scènes sont souvent prévisibles. La fin est même trop bien-pensante, dans le genre américain voire Disney où tout doit aller comme il faut dans le meilleur des mondes. Toutefois, les punch-lines et les dialogues sont géniaux. Tout le film est basé sur la comédie bien plus que sur le romantisme et c’est ce qui le rend si spécial. Les clichés se suivent, mais cela n’a aucune importance. Au contraire, ils desservent le comique de situation. C’est même rassurant de les retrouver car on en rit d’avance.

Malgré les jeux amoureux, les clichés et personnages stéréotypés, la mièvrerie est, Dieu merci, évitée.

Crazy, Stupid, Love revuedelatoile (01)

Le film en arrive à la fin sur un gigantesque quiproquo dérivant en bataille générale, réunissant tous les personnages, à la Vaudeville si nous étions au théâtre, sous les éclats de rires des spectateurs. Le film aurait dû s’arrêter là. Le dernier acte, la morale du puritanisme américain gâche réellement cette magnifique comédie même si l’on arrive à passer outre cette pure niaiserie.

En conclusion, Crazy, Stupid, Love est à voir avant tout pour l’aspect comique, le jeu incroyable des acteurs qui révèlent vraiment leur potentiel, mais aussi, parce que ce film a juste ce qu’il faut de romantisme pour illuminer le petit cœur des femmes sans écœurer celui des hommes.

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

One Reply to “Crazy, Stupid, Love de John Requa et Glenn Ficarra”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :