Revue de la Toile
5 raisons de revoir Atlantide Revue de la Toile (14)

5 raisons de revoir Atlantide de Disney !

Scroll down to content

Le 28 novembre 2001 débarquait Atlantide, l’Empire perdu sur les écrans. Une nouvelle production Disney qui a reçu un accueil mitigé, malgré une excellente campagne publicitaire. On vous dit pourquoi.

5 raisons de revoir Atlantide Revue de la Toile (14)Disney nous a profondément marqué. Aucun de nous n’a pu passer outre le phénomène. Certains critiques haïssent profondément ces œuvres, d’autres en sont fous. Atlantide a réussi à se faire détester par ceux qui aiment Disney, et adorer par ceux qui les détestent. Ou presque : car il y a toujours des exceptions.

Les critiques qui détestent Disney déploient généralement deux arguments imparables : le scénario est prévisible, et les scènes sont totalement niaises. Ils n’ont pas totalement tort. Il était une fois et Raiponce en jouent d’ailleurs, et s’en moquent ouvertement à plusieurs reprises dans des scènes d’autodérision réussies. Les critiques plus honnêtes reconnaissent tout de même le travail des directeurs artistiques de la franchise Disney : la réalisation est soignée sur le plan technique, et il est rare qu’une production destinée au Cinéma soit de mauvaise qualité. En effet, certains producteurs n’hésitent pas à payer des voyages à l’autre bout du monde à leurs dessinateurs, afin d’obtenir des esquisses réalistes. Pour Kuzco l’empereur mégalo, les dessinateurs ont pu visiter le Pérou. Une folie de l’Art démentielle et enivrante, à la hauteur du vertige faramineux de l’investissement des studios. Disney, c’est aussi ça. Un film d’animation est un projet gargantuesque que les équipes réalisent. Plus que de l’animation, une production Disney est une performance créative et artistique. Cela vaut particulièrement pour Atlantide.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (16)Pour autant, Atlantide n’a pas rencontré le succès critique et commercial qu’il aurait pu connaître dans un autre monde, dans un autre contexte, dans une autre vie. Estampillé Disney, et réalisé par les deux vendeurs de rêves que sont Gary Trousdale et Kirk Wise, qui nous avaient déjà enchanté avec la Belle et la Bête, ou le Bossu de Notre Dame, Atlantide renverse tous les codes établis par la franchise. Film d’animation drôle, impertinent, dont l’histoire d’Amour est secondaire, Atlantide est un Disney peu (re)connu, alors qu’il est l’un des plus originaux.

Voici les 5 raisons pour lesquelles Atlantide est à (re)voir. Autant vous prévenir d’emblée : je suis le genre de personne qui regarde les films plusieurs fois, les bonus et les commentaires. Attachez vos ceintures les étoilé-e-s, nous nous amarrons dans les profondeurs des films d’animation Disney.

Raison 1 : Atlantide n’est pas le pâle plagiat d’une histoire déjà existante

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (11)Qu’est-ce qu’un film d’animation Disney, si ce n’est une sorte de « plagiat américanisé », vendu sous forme de produit rapidement consommable ? Émotions, rêves, -niaiserie, quelques fois-, voilà les maîtres mots de la communication des studios. Prenez n’importe quel Disney antérieur aux années 2000, comme Le Roi Lion. L’histoire a été entièrement reprise -pour ne pas dire pompée, pour ne pas dire sucée, pour rester correcte-, sur Le Roi Leo et Hamlet. Pourquoi ? Parce que les histoires de frères rivaux qui s’entre-tuent fascinent depuis la nuit des temps, à tel point que c’en est un leitmotiv dans la Bible. Les scénarios basés sur les topoï des frères ennemis (ou cliché, mais les mots en grec ancien c’est tellement plus stylé) fonctionnent tous sur le même mécanisme : l’un des frères (ou sœurs dans la version féminine) est jaloux de l’autre, même s’il/elle aime profondément sa Némésis. Ami-e-s et ennemi-e-s de toujours -parfois les frères ennemis ne sont même pas unis par les liens du sang-, les frères ou sœurs ennemi-e-s se détruisent, s’adorent et se trahissent. L’un-e rêvant de prendre la place de l’autre, l’autre finit par devoir reconquérir sa place perdue. Amitié, rivalité, amour passionné et passionnel sont au rendez-vous : le topos a de quoi vous fasciner. Agrémentez ce topos d’un graphisme propre à l’univers des studios Disney, deux ou trois chansons entraînantes et entêtantes, des personnages et une histoire adapté d’un manga, et vous obtenez LE ROI LION.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (26)

Saupoudrez le tout de quelques valeurs américaines, d’un ou deux passages comiques, des chants et des personnages dignes d’une comédie musicale de Broadway, remuez bien, et le tour est joué ! Les années 90 ont ainsi vu naître une déferlante de productions calquées les unes sur les autres, à quelques exceptions près dont L’étrange Noël de Mister Jack (qui n’a pas été réalisé par Tim Burton). Les années 90 ont aussi marqué par un tournant dans l’histoire des Studio  : en effet, pour la première fois dans l’histoire du cinéma, les studios ont été récompensés au même titre que les autres films. Imaginez que Noob obtienne un oscar, et que Kaamelott soit nominé aux Césars…C’est ce qui est arrivé à La Belle et la Bête, réalisé donc par Gary Trousdale et Kirk Wise, nommé en 1992 dans la catégorie meilleur film, et récompensé pour sa musique.

Les réalisateurs d’Atlantide : primés et récompensés pour La Belle et la Bête

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (15)Comme Kirk Wise et Gary Trousdale l’expliquent dans les commentaires de La Belle et la Bête, le film d’animation est truffé d’erreurs et d’incohérences. De la tapisserie dans la taverne qui se déplace de plans en plans jusqu’à disparaître sur l’un d’eux -les réalisateurs la qualifient de « vivante »-, à la scène finale où la Bête n’avait toujours pas de prénom, le film a en fait été complètement réalisé à l’arrache « avec la crème de la crème » en termes de dessinateurs, animateurs, musiciens et techniciens comme le rappellent les deux réalisateurs. En effet, Comme Kirk Wise et Gary Trousdale ont repris la réalisation en cours de projet, ils ont fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils n’avaient plus : du temps et de l’argent. Disney accorde trois années complètes à ses employés pour réaliser un film d’animation. Un an avait déjà été consommé. Malgré tout, le résultat fut unanimement salué par la critique et connu un succès commercial considérable. Ayant été récompensé par l’ultime privilège d’être nommé dans la catégorie meilleur film, les deux réalisateurs se sont attelés à plusieurs projets, dont Atlantide, qui vit le jour en 2001. Atlantide serait à sa façon une révolution.

Atlantide : Un OVNI dans l’univers Disney

La Reine des Neiges a été perçu comme un renouveau de la sphère Disney, alors qu’en fait, non, car l’Amour est toujours salvateur dans ce type de production, peu importe sa forme. Un film niais comme La Reine des Neiges méritait-il autant d’approbation ? Ne reprend-t-il pas exactement la bonne vieille recette des années 90 : chants, sœurs ennemies, valeurs américaine, histoire d’Amour au second plan, le tout transposé au numérique ? Si cette formule a été reprise, c’est parce qu’elle plaît.

Pas dans Atlantide.

Car il est un vrai film.

Imaginé comme tel.

Pensé comme tel.

Mûri comme tel.

Pour autant, l’histoire d’Amour entre Milo et la princesse Kida, n’est pas le sujet principal d’Atlantide. Le scénario ne met pas non plus en scène des frères ennemis qui se détestent en chansons, ou pas. L’histoire ne se concentre qu’autour d’un seul sujet : la découverte d’un autre monde. Il s’agit ici du traitement d’un autre topos : le bel inconnu, un topos largement employé dans les récits chevaleresques et autres fictions fantastiques. Le bel inconnu débarque dans un univers étranger, et parvient à le sauver, comme dans Harry Potter ou Hunger Games par exemple. Le Bel inconnu est le topos idéal des récits d’action. Les réalisateurs d’Atlantide ont donc imaginé un intellectuel qui allait sauver une civilisation, à travers un récit dont les enjeux dépassent largement ceux des Disney habituels.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (02)

Voilà pourquoi Atlantide est un « OVNI ». D’abord, son scénario a été inspiré par de nombreuses œuvres, parmi lesquelles le Timée et le Critias de Platon, et Voyage au centre de la Terre de Jules Verne. Atlantide n’est pas un banal remake des frères Grimm. Le film se permet même de citer le philosophe grec en guise d’introduction : OKLM, Disney cite Platon.

Atlantide : un excellent film d’action

L’Histoire d’Atlantide débute par l’immersion de la cité. Cette première scène donne la tonalité générale du film : tragique et épique, merveilleuse sur le plan strictement graphique. Le choc est brutal, inattendu. Un énorme cristal bleu plane au-dessus de la ville. Un tsunami gigantesque menace les Atlantes. Un gros plan nous dévoile la famille royale : le père appelle sa femme et sa fille. Tout à coup, un rayon bleuté émanant du cristal descend illuminer la Reine, puis l’emporte. Une bulle de lumière englobe alors la cité, la protégeant des flots dévastateurs.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (01)

La deuxième scène nous plonge dans le quotidien ennuyeux de Milo Thatch, un expert en langues anciennes et cartographie, affecté au sous-sol d’un musée, et exploité comme plombier. L’action se situe à Washington, en 1914, à la veille de la première guerre mondiale. Milo est la caricature d’un intellectuel passionné, qui rêve en fait d’aventures. Un Indiana Jones qui poursuit le rêve de son Grand-Père décédé. Pour cette raison, il tente par tous les moyens d’obtenir des financements pour partir en expédition scientifique. Il désire récupérer le Manuscrit du Berger, dans lequel l’itinéraire vers la mystérieuse cité est tout tracé. Il a présenté son projet plusieurs fois au comité du musée, qui décide cette fois-ci, d’avancer la réunion sans l’en avertir à l’avance. Son absence est le motif qui justifie un nouveau rejet de ses plans. Au passage, je ne sais toujours pas si les réalisateurs se sont inspirés du modèle administratif de Pôle Emploi pour créer leur musée, mais ça y ressemble beaucoup trop.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (17)Désemparé, il rentre chez lui. Une blonde peroxydée du nom d’Helga Sinclair l’attend dans sa demeure et le conduit chez un vieil ami riche de son grand-père. Celui-ci lui donne le manuscrit tant convoité, qu’il a récupéré au cours d’une précédente expédition. Une page est manquante. Ce vieil ami explique à Milo qu’il avait promis à son grand-père de financer la totalité de lexcursion vers l’Atlantide s’il trouvait le manuscrit. Il offre donc à Milo un navire, un équipage, et s’achète par-là même une conscience.

Au cours de son périlleux voyage, Milo rencontre le Docteur Gentil, mais aussi Gaëtan Molière, surnommé, « la Taupe », car il est géologue mais surtout expert en « creusage de tunnel » (est-ce que ça se dit ? Bon, on va dire que oui). Il fait également la connaissance des autres membres qui vont composer son équipage, lequel est composé par la blonde peroxydée, le commandant Lyle Tiberius Rourke (référence plus que probable à James Tiberius Kirk dans Star Trek), qui a tout du leader charismatique, Aude Ramirez une adolescente surdouée en mécanique, Vincenzo Santorini, un italien qui se balade en permanence avec de la dynamite sur lui ; Cookie, le chef cuisinier et Madame Placard, aussi vulgaire qu’elle est attachante et sceptique.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (10)

L’équipe fera face au mythique Léviathan, une créature de métal, qui détruira le navire. Après avoir perdu la quasi-totalité de leur équipage, les survivants font route dans les cavernes dans lesquelles ils ont échoué, tout en affrontant quelques péripéties. Ils finissent par atteindre l’Atlantide et rencontrer ses habitants. La Cité est une retranscription graphique presque parfaite des écrits platoniciens. Son architecture est un mélange des types maya, cambodgienne, indienne et tibétaine. En outre, la langue atlante se révèle être la langue mère des autres langues indo-européennes (des langues des continents Européens et de l’Inde). Par conséquent, les membres de l’équipage et les autochtones n’ont donc aucun mal à communiquer, un peu comme si les réalisateurs balançaient un : « Ta gueule, c’est scientifique ! » à la face des spectateurs (je remercie Durandal pour cette phrase dans son « Pourquoi j’ai raison et vous avez tort : l’histoire sans fin » ).

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (03)Dans la foulée, les personnages principaux et secondaires font la connaissance de la princesse Kida et de son père mourant, lesquels sont en fait âgés. Leur civilisation est en déclin, elle a perdu l’art de lire et d’écrire sa langue. Kida kidnappe donc Milo, qui sait lire et parler l’atlante. Logique, on aurait tous fait la même chose à sa place. Elle l’emmène traduire une immense fresque immergée qui leur dévoile le secret de la longévité des atlantes. En remontant à la surface, Milo est capturé par le capitaine Lyle Rourke. Il détient la page manquante du manuscrit entre ses mains et projette de dérober le puissant cristal bleu, afin de le vendre aux nations qui se préparent à la première guerre mondiale. 

Atlantide : un scénario inhabituel

Ce scénario est inhabituel pour un Disney. Souvent construit sur le modèle des comédies musicales de Broadway, en se réappropriant une histoire déjà existante, le scénario est prévisible du début à la fin. Ce n’est pas le cas d’Atlantide. Ensuite, toute l’histoire a été imaginée. Elle est purement originale, même si elle s’inspire des œuvres, voire, les reproduit fidèlement sur le plan graphique. Elle en reste indépendante.

En outre, la musique n’est présente que pour ambiancer les scènes : aucun personnage ne chante. Exit les danses et les passages que l’on dirait tirés tout droit de l’imaginaire d’un psychotique ou d’une personne qui aurait pris un peu beaucoup trop de drogues. Sérieusement ? Dans La Belle et la Bête le film, il y a un plan avec une théière qui chante sur un fond de cercles concentriques aux tonalités roses et violettes. Ai-je besoin de préciser ce qui ne va pas ? Je ne crois pas.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (18)

Surtout, Atlantide est le premier Disney qui se permet de faire mourir autant de personnages tertiaires et secondaires. Il n’y a jamais de pathos rajouté, ou de résurrection improbable (spéciale dédicace à Mulan 2). L’histoire d’amour est passée au second plan, et elle est traitée de façon réaliste. Kida et Milo sont attirés l’un par l’autre mais, leur idylle ne se déclenche pas au premier regard. Elle n’est pas le centre de la trame du récit. Les enjeux sont bien plus importants, et s’étendent bien au-delà de leur relation : l’Atlantide est une Cité perdue, car elle s’est perdue. En perdant leur culture, les Atlantes se sont perdus eux-mêmes. Le film montre que notre culture est le point central de notre humanité, et nous démontre à quel point connaître notre langue et notre culture est primordial. Le héros est donc confronté à un double enjeu : sauver une Cité d’une déperdition intellectuelle, et la sauver de pilleurs qui sont prêt à l’assassiner pour voler ses richesses, alors qu’un chaos planétaire se prépare.

Des vrais enjeux, de vraies actions, un vrai film, en somme.

Raison 2 : Atlantide, et ses personnages principaux atypiques

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (20)La patte des deux réalisateurs est d’emblée reconnaissable à leur personnage principal : intellectuel, féru de livres, brillant mais farfelu, dans une position sociale inconfortable car réparateur de la chaudière au Muséum d’Histoire Naturelle alors qu’il se rêve en explorateurs de ruines, Milo apparaît comme la caricature d’un intellectuel idéaliste qui rêve de partager ses connaissances avec le monde entier, mais qui doit se contenter de le faire avec ses balais. Belle, version 2.00, avec un pénis et des lunettes.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (22)

L’ennemi du héros est quant à lui un beau lieutenant, brun, viril, musclé, inculte, qui a pour unique ambition de s’enrichir, et ce, au détriment d’une civilisation entière. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un Gaston 2.00 : le parfait prince charmant qui se révèle être le pire des tortionnaires.

Kida : une princesse Disney pas comme les autres

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (21)Enfin, la princesse Kida n’a rien d’une princesse Disney ordinaire. Impitoyable, curieuse, maligne, elle est une conquérante, une guerrière et une battante. Loin des clichés de la féminité, cette princesse-guerrière n’apparaît jamais en tant que telle sur les produits dérivés. Vous trouverez toujours Aurore, Cendrillon, Blanche-Neige, Belle -qui n’est même pas une princesse-, Ariel -elle non plus-, ou encore Jasmine et Raiponce. Kida, jamais. Elle ne correspond pas à l’archétype des princesses Disney : elle ne chante pas, n’est pas naïve, elle ne porte pas de robe sublime, ses passe-temps préférés ne sont pas de passer le balais ou de parler à des animaux (maintenant que j’y pense, la vie d’une princesse Disney, c’est quand même triste). Kida sait se battre de façon carrément badasse, et elle a été élevée pour diriger son peuple d’une main de fer. Kida est une Wonder Woman avant l’heure, un personnage féminin atypique dans l’univers Disney.

Les membres de l’équipage : drôles et méchants

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (08)

Tous les membres de l’équipage sont développés, malgré leur rôle secondaire. Ils sont tous drôles et attachants, mais eux aussi sont atypiques dans l’univers Disney. En effet, Atlantide est le premier Disney dans lequel les alliés du héros sont aussi ses ennemis. Les personnages secondaires sont ambigus, mais intéressants : analysons qui sont Helga Sinclair, le Docteur Gentil, Gaëtan Molière, Aude Ramirez, Vincenzo Santorini, Cookie et Madame Placard.

  • 5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (24)Helga Sinclair est la parfaite incarnation de la Queen Bee : vénale, autoritaire, sociopathe, et séductrice-manipulatrice. Femme fatale idéale, elle se détache de l’ensemble des personnages par son caractère toxique. Helga Sinclair est l’antithèse parfaite d’une princesse Disney, tout en respectant ses codes. Belle, blonde, intelligente, elle use de ses charmes pour obtenir ce qu’elle désire. Redoutable par son cynisme, elle participe de façon involontaire au sauvetage de la Cité lorsqu’elle se venge de Lyle.5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (23)
  • Le Docteur Gentil n’est en réalité pas si gentil qu’il n’y paraît, puisqu’il est, comme les autres, avant tout intéressé par l’argent. Extraverti et profondément compatissant, il sera le premier à se révéler comme un allié auprès de Milo. Son histoire est brièvement développée : ostéopathe à ses heures perdues, il a grandi dans une réserve indienne. Ses diplômes de médecine sont d’ailleurs des titres amérindiens. Comme la plupart des personnages secondaires, le Docteur Gentil est donc issu d’une « minorité », et pas n’importe laquelle : une minorité qui a subi un massacre.5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (25)
  • Gaëtan Molière est français : il est donc sale, et sa plus grande peur est le savon, merci pour le cliché. Le personnage est mystérieux, à la fois érudit dans son domaine, et traité comme un animal. Il incarne probablement le petit animal mignon accompagnant le héros que les réalisateurs ont refusé d’intégrer à leur trame. Il est le parfait comic relief.5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (19)
  • Audrey Ramirez est une jeune mécanicienne, qui a pour but de reprendre l’atelier de son père. Responsable, elle a été élevée comme un garçon par son père qui ne voulait que des hommes : l’un pour reprendre son atelier, l’autre pour devenir champion de boxe. Elle a une sœur qui concourt pour décrocher le titre. Fidèle et attachée aux valeurs que son père lui a enseignées, Audrey Ramirez est touchante par sa sincérité. Comme tous les personnages féminins d’Atlantide, elle dénote par sa personnalité et son caractère franc, sa capacité à assumer un rôle plus ordinairement attribué à des garçons. 5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (06)
  • Vincenzo Santorini est italien, passionné par les explosions. Mafieux, vénal et parfaitement immoral, il aurait pu se trouver dans un épisode de Rick et Morty. Fils de fleuristes qui a mal tourné, il souhaite rouvrir un commerce. Parfait méchant, il finit néanmoins par basculer du côté du héros, car il sait faire preuve d’une grande humanité, malgré son manque de moralité.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (07)

Les membres les plus marquants sont, selon moi, Madame Placard et Cookie, le chef cuisinier pour qui les quatre groupes d’aliments sont le whisky, les fayot, le lard et les patates. Lorsqu’il s’adresse à Milo la première fois, il lui dit : « T’es tellement maigre que si tu te mets de profil et que tu tires la langue, t’as l’air d’une fermeture éclair ! ». Quant à Madame Placard, l’opératrice téléphonique du troisième âge, elle possède une flegme et un cynisme presque légendaire. « On va tous crever ! » est sa phrase fétiche. Fonctionnaire jusqu’au bout des ongles, elle passe son temps à fumer et à téléphoner à l’une de ses amies, ne se contentant que de faire le service minimum.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (04)

Tous les personnages sont drôles, et leurs dialogues ont été travaillés. Ce ne sont pas des personnages empreints de bons sentiments : ils ressemblent davantage à Flynn Rider, qu’à Cendrillon. Ils sont manipulateurs, vénaux, moqueurs et ambigus : ni tout à fait bons, ni tout à faits mauvais.

Raison 3 : Micheal J.Fox interprète Milo Thatch

Plus geek que le héros du légendaire Retour vers le Futur, tu meurs ! Le choix de cet acteur ne peut que révéler le dess(e)in à peine masqué de ce film. Gary et Kirk (les réalisateurs) n’avaient qu’une idée en tête : démontrer que les geeks finiront par assouvir leur domination sur le monde. D’habitude, les producteurs choisissent des stars Disney (type Demi Lovato pour interpréter sa B.O. de la Reine des Neiges) ou des acteurs connus et appréciés par le jeune public. Et là ! Vlan ! Un acteur qui a non seulement de la bouteille, mais aussi un film mythique dans les pattes.

Mais ce n’est pas tout, car l’ensemble du casting en anglais ou français donne une claque ! Qui pourrait se lasser des voix de Réno ou Timsit ? Les blagues sont drôles car elles sont très bien adaptées à la version française et très bien interprétées. Atlantide est un régal dans les deux langues, ce qui est rare !

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (09)
Raison 4 : Les graphismes ont été inspirés par le dessinateur d’Hellboy

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (13)

Mike Mignola, alias LE dessinateur d’Hellboy, sollicité par Disney. Reconnaissable entre tous, son style donne une véritable identité visuelle à Atlantide. En théorie, dans une production Disney, vous pouvez superposer les personnages de votre film à d’autres issus d’un film d’animation différent, tellement ce sont des décalcomanies. Par exemple, la fin de la Belle et la Bête a dû être torchée tellement rapidement que les réalisateurs et dessinateurs ont repris la séquence de fin de La Belle au Bois Dormant, en modifiant le background et la couleur des vêtements de Belle et son Prince. Ce serait impossible avec Atlantide, car les réalisateurs sont allés chercher l’un des meilleurs dessinateurs de comics actuel pour enrichir leur univers et faire se faire plaisir.

Ce n’est pas tout.

L’équipe a travaillé sur la civilisation des atlantes comme celle de Peter Jackson l’a fait pour Le Seigneur des Anneaux. Une langue a même été crée par Marc Okrand, un expert linguistique, qui a aussi travaillé sur Star Trek. Tout a été travaillé en conséquence. Les animaux, les plantes, les fourchettes, l’architecture. Un véritable projet artistique, quoi.

 

Raison 5 : Atlantide n’est pas sorti au bon moment, donc il n’a pas été apprécié à sa juste valeur

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (12)Au détour des années 2000, la concurrence fut plus rude. La bonne vieille recette ne fonctionnait plus, il fallait innover. Les premiers films d’animation des studios Pixar tirèrent brillamment leur épingle du jeu. Quant à Dreamworks, une fois la bombe Shrek lancée, ils atteignirent un paroxysme que Disney n’aurait jamais espéré. Le 22 avril 2001, cette figure, aujourd’hui mythique, pointait ses oreilles vertes sur les écrans. Un choc. Non seulement, Shrek se moquait ouvertement des concurrents en parodiant des scènes clefs des Disney (mais, si, souvenez-vous, Fiona fait exploser un oiseau en chantant et récupère les œufs pour préparer un petit déjeuner à son amoureux), mais aussi des valeurs qui y sont attachées.

Même Mulan n’aurait pas été capable de défoncer Robin des Bois, façon Néo dans Matrix. Enfin, Shrek était une révolution scénaristique. Le récit utilise les mêmes codes que la Belle et la Bête, en les renversant. Son style est marqué par un humour cynique et grinçant, aussi bon pour les petits que pour les grands. Encensé par la critique, l’arrivée de ce nouveau type de production pour enfants et grands enfants a rénové le genre. Atlantide a malheureusement débarqué alors que le phénomène Shrek n’était pas encore passé de mode, un peu comme si les Beatles avaient sorti un nouvel opus original, juste après l’énorme succès d’AC/DC. Résultat : Atlantide a obtenu des notes et des commentaires bien médiocres par rapport à l’originalité de son sujet et de sa production artistique.

5 raisons de revoir Atlantide revuedelatoile (27)

Conclusion :

Pour toutes ces raisons, Atlantide a été jugé « trop adulte » pour plaire à des enfants à sa sortie. Comme si les jeunes enfants étaient incapables de s’éclater devant un film élaboré, réfléchi, et qui met en scène une morale écologique et humaniste, prônant le pluralisme culturel et l’importance du langage. « Trop adulte » aurait aussi pu convenir à Shrek, finalement. Ce commentaire reflète à lui seul l’état d’infantilisme dans lequel sont actuellement enfermés les jeunes enfants. Pourtant, Dora l’Exploratrice n’est pas plus adapté à un bambin de quatre ans qu’à un singe.

Mieux vaudrait que les producteurs des divertissements destinés à la petite enfance s’efforcent de se dépasser pour pondre de belles productions, à la fois éducatrice et ludiques, à l’image d’Atlantide en somme.

2 Replies to “5 raisons de revoir Atlantide de Disney !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :