Revue de la Toile
Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (02)

Cédric Fournier, amoureux du Japon

Scroll down to content

Cédric Fournier est un artiste dont les œuvres s’inspirent de l’univers japonais. Il accepté de répondre à nos questions ! Embarquement immédiat !

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (12)

Cédric Fournier était agent d’escale à l’aéroport de Roissy jusqu’au jour où il a décidé de se lancer dans les expositions de peintures ! Ce touche à tout fan de Dragon Ball depuis l’adolescence est passionné par le Japon. J’ai eu la chance de faire sa connaissance l’année dernière, lors de ma participation à la convention Aka To Kin. Portrait d’un artiste et d’un homme à découvrir.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (02)

  • Cédric Fournier, tu n’as pas toujours été peintre. Quel a été ton parcours et pourquoi t’es-tu tourné vers la peinture ?

Disons que j’ai le parcours de quelqu’un qui se cherche : je ne me suis jamais senti à l’aise dans le système éducatif donc j’ai composé en fonction de ce qui me paraissait concilier mes envies sur le moment, avec les exigences du système scolaire. J’ai un bac STL (Sciences et Techniques de Laboratoire) parce que je voulais du concret et que j’ai toujours eu un intérêt pour les sciences puis, après avoir réalisé que j’avais plutôt une fibre artistique, j’ai enchainé sur un BTS Audiovisuel option montage, le cinéma ayant toujours tenu une grande place dans ma vie. Malheureusement au début 2000, l’accès au métier était plus compliqué qu’aujourd’hui.  Le numérique commençait à peine à arriver, internet balbutiait. (J’avoue être un peu jaloux quand je vois les possibilités offertes par la technologie de maintenant, lol)

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (04)

Du coup je suis « rentré dans le rang » ; j’ai trouvé un (vrai) métier d’agent d’escale à l’aéroport de Roissy et j’ai mis de côté mes envies créatives.

Au bout de quelques années, j’ai fini par craquer et j’ai tout lâché. J’ai cherché un moyen de concilier mes passions et mes envies et j’ai trouvé dans la peinture une possibilité de combiner à la fois un travail manuel, l’imagerie du Japon et le cinéma dans le sens où j’imagine mes tableaux comme un plan fixe qui invite à se raconter une histoire. Mais la peinture n’était que la première étape.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (03)

  • Pourquoi tes créations s’inspirent du Japon ?

J’affectionne particulièrement l’imagerie de ce pays ; je l’ai découverte par étapes en commençant par le manga (merci Dorothée) puis par le cinéma, les dramas et enfin en me rendant sur place.  Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je suis toujours touché aussi bien par la zenitude des temples que par l’excentricité Tokyoïte, que je ne me lasse pas de le découvrir ou redécouvrir. Et c’est l’envie de partager ces émotions qui me motive dans ma démarche ; j’y présente ma vision du Japon et j’ai à cœur de transmettre une partie de cet affect à travers mes créations.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (07)

  • Quels rapports entretiens-tu avec Dragon Ball Z ? Quelle est ta série préférée ? Quel est ton personnage préféré et pourquoi ? A quel personnage t’identifies-tu le plus ?

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (11)

Dragon Ball c’est mon adolescence ; ma porte d’entrée dans la culture nippone. J’ai évidemment un rapport très nostalgique (et sûrement pas très objectif) avec ce manga. J’y ai découvert un univers aux antipodes de ce que je pouvais connaitre de la BD Franco – Belge avec notamment une mise en page beaucoup plus dynamique et des histoires extravagantes.

Ça reste encore aujourd’hui mon manga préféré, mais comme dit plus haut je ne suis pas objectif quand on parle de Dragon Ball !

Mon personnage préféré est Vegeta ; je sais que ce n’est pas original, il est très populaire en occident, mais ce que j’aime c’est son évolution tout au long de la série. Il passe du tueur sanguinaire sans scrupule à l’orgueil et l’égo surdimensionné à un homme qui se sacrifie pour défendre ceux qui lui sont chers. C’est un personnage complexe et c’est ce qui le rend intéressant.

Je ne m’identifie pas vraiment à un perso ; en tout cas ça ne m’a jamais frappé mais disons que si je devais choisir j’aime bien Krilin… Sans les nombreux décès.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (01)

  • Où as-tu été exposé ?

J’ai eu l’opportunité d’exposer dans la région à Canet-en-Roussillon, Maureillas-las-Illas, Toulouges ou Pollestres par exemple et aussi à Valmy ou j’ai eu le prix du jury pour mon tableau « Promenade à Kyoto ».

Je suis aussi allé exposer à Anduze dans le Gard et à Saint-Trojan-les-bains sur l’ile d’Oléron ; ils mettent à dispositions des cabanes de pêcheur restaurées pour les artistes.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (09)

  • Quelle technique préfères-tu utiliser pour tes créations ?

C’est une question difficile ; Je ne saurais dire si j’ai vraiment une technique préférée. J’aime expérimenter, cela fait partie du plaisir de la création. En ce moment je me suis mis à la linogravure*, j’aime cette technique car elle à un rendu très brut et organique dans l’impression des tirages. Alors aujourd’hui on peut dire que c’est ma technique préférée oui, mais demain…

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (06)

  • Pourquoi des tableaux en rouge et noir ?

C’est quelque chose qui s’est imposé à un moment où je cherchais des idées sur la direction à donner à mes toiles. Au début j’étais parti sur un concept de négatif parce que je voulais présenter une vision partielle du Japon et donner envie spectateur d’en voir plus. Mais je trouvais le rendu en noir et blanc un peu plat. Le rouge rend le tableau plus impactant et ajoute de la symbolique.

Plus tard sont venus les personnages blancs et un jeu plus prononcé sur les perspectives pour rajouter plus de profondeur à l’image.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (05)

  • Peux-tu nous parler de tes débuts à la convention Aka To Kin ? Es-tu heureux de la retrouver cette année ?

Aka To Kin c’est ma première convention en tant qu’exposant et c’est aussi le point de départ d’une aventure. Tout à commencé par un coup de fil de Nicolas (l’organisateur de l’évènement) qui avait vu un de mes tableaux exposés à la boutique de mangas « Hybrid » à Perpignan et qui m’as proposé de participer à la première édition. C’est là que j’ai rencontré des exposants et des visiteurs animés par l’envie de partager leurs passions ; que ce soit les mangas, les jeux vidéo, le steam punk, les jeux de rôle ou encore le cosplay, tout ce monde se mélange dans une ambiance bon enfant. C’est comme ça que j’ai décidé, en parallèle aux expositions de peinture, de me lancer dans l’univers des conventions et que j’ai travaillé sur d’autres produits comme des posters, des sérigraphies ou des cartes postales.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (10)

C’est toujours un plaisir de participer à l’Aka To Kin rien que pour retrouver cette équipe d’orgas un peu dingues et attachants grâce à qui (ou « à cause de qui », l’avenir le dira) je dois mes débuts dans ce monde farfelu.

  • Quels sont tes futurs projets ?

Il faut que je me mette sérieusement à travailler sur la communication. Comme beaucoup de créatifs, ce n’est pas mon point fort et avec la lancée de ma boutique en ligne cela va être une nécessité. Je suis plus actif sur Facebook et Instagram et j’ai même commencé à mettre mes vidéos sur YouTube.

Cédric Fournier, amoureux du Japon revuedelatoile (08)

Sinon je vais continuer d’expérimenter et de tester des nouvelles techniques même si pour le moment la linogravure me prend beaucoup de temps et d’énergie.

*(La linogravure est une technique de gravure consistant à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final, l’encre se posant sur les parties non retirées, donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l’empreinte de l’encre et se pratique sur un matériau particulier, le linoleum.)

Son site internet : Cedric Fournier

Sa page Facebook : Cédric Fournier

3 Replies to “Cédric Fournier, amoureux du Japon”

  1. j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog naissant ( lien sur pseudo) à bientôt.

  2. Beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. J’aime beaucoup. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo). Au plaisir

  3. j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog récent ( lien sur pseudo) à bientôt.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :