[Critique] Orange is the new Black : Prison Break, au féminin

Cette semaine, Amy vous emmène en prison avec Orange is the new Black, une série qu’elle a adorée. Elle vous explique pourquoi.

Salut les accros de la Toile, c’est Amy, celle qui vous donne ses avis mais surtout, qui critique ! Entrons directement dans le vif du sujet. Je critique Orange Is The New Black. Je ne m’y suis mise que l’année dernière. A force d’en entendre parler, j’ai fini par céder. Bon, ok, il faut surtout dire que j’ai vu qu’elle était sur Netflix lorsque j’ai eu un compte (merci d’ailleurs à mon meilleur ami sans qui je ne serais rien !).

orange is the new black revuedelatoile (01)

Synopsis de Orange Is The New Black

« Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières. » (source : Allocine)

Mon avis pas du tout objectif sur Orange Is The New Black 

Après Prison break, il nous fallait un équivalent féminin ! Equité oblige, ne vous en déplaise ! Sans rire, l’idée est excellente ! En plus de trouver une série où les héroïnes sont ENFIN plus nombreuses que les héros, on voit surtout les côtés sombres des prisons des femmes. Et encore, je les trouve gentils, ils auraient pu noircir encore un peu plus le tableau. La série aurait été plus sombre… ouais. Bref, l’idée est très bonne. star-favorite-engagement-social-media-350x350

orange is the new black revuedelatoile (02)

[Tasha Jefferson, alias Taystee]

Tout le monde ventant cette série, j’avais peur d’être déçue. Mais finalement non. J’ai eu un peu plus de mal avec le scénario de la dernière saison (la 5) qui fait vraiment : « bon, on n’a plus d’idées, alors on ralentit et on fait un truc absurde qui va tenir une saison pour nous faire gagner du temps, on mettra le réalisme dans les intrigues secondaires ». Genre on va oublier que c’est n’importe quoi. Je mets tout de même une étoilestar-favorite-engagement-social-media-350x350

Par ailleurs, comme nous sommes dans une prison, il n’y a pas cinquante lieux de tournage, même s’il y a quelques scènes extérieures qui permettent de nous dépeindre la vie des prisonnières avant qu’elles ne soient incarcérées… mais j’en parlerai plus bas. Les lieux ne sont pas extraordinaires, ce qui est d’autant plus agréable car on est obligé de se concentrer sur les personnages. Rien ne vient parasiter l’intrigue. Le talent des acteurs, les personnages et leur profondeur. Ni les costumes, ni rien.star-favorite-engagement-social-media-350x350

Je n’étais pas convaincue par le personnage principal : la petite blonde fade, qui se croit parfaite et dont la morale semble infaillible, alors qu’en fait, c’est une grosse garce égoïste qui ne s’assume pas… perso j’ai du mal. Un peu comme Serena dans Gossip Girl. Heureusement, Piper Chapman ne reste pas longtemps le personnage central et elle perd même de l’importance à mesure que passent les saisons. Par ailleurs, plus avancent les épisodes et les saisons, plus on en apprend sur le passé des personnages. On en découvre toujours un peu plus sur l’enfance d’une telle, les amours d’une autre, les erreurs de chacunes. Cela permet de se concentrer sur le développement des personnages de la série et le lieu où ça se passe, à savoir  une prison ! star-favorite-engagement-social-media-350x350

orange is the new black revuedelatoile (03)

Pour les acteurs, je n’ai rien à en dire.

Ils – pour ne pas dire elles – sont tous géniaux ! Parfait-e-s. Je suis désolée de ne pas plus étayer mes propos, mais que dire ? Les détenues sont en uniforme, les gardiens de prison aussi. D’ordinaire, il y a des vêtements, accessoires… ce qui aide à déterminer, à identifier et à jouer un personnage. Ici, les acteurs n’ont pas ces repères mais ils réussissent quand même à vous vendre leur personnage. Bravo ! star-favorite-engagement-social-media-350x350

Mes saisons préférées sont la 2 et la 3. J’ai eu du mal à « entrer » dans la série comme dans beaucoup de séries originales Netflix. Je critique Orange Is The New Black, j’apprécie finalement beaucoup et je veux connaître la suite. Je n’ai plus l’engouement des précédentes saisons,  j’attends néanmoins la suivante : star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350

star-favorite-engagement-social-media-350x350 Total étoiles pour Orange is the New Black : 8 sur 10 star-favorite-engagement-social-media-350x350

orange is the new black revuedelatoile (04)

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

A propos de Amy B. 43 Articles
Champagne, Ecriture & Bagatelles Le reste est dans ma bio !

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Netflix, un problème pour le cinéma ? – Revue de la Toile
  2. Orange is the new black is back ! – Revue de la Toile
  3. Orange is the new black is back ! - Revue de la Toile

Laisser un commentaire