Revue de la Toile

Sur la 3e corde : un tournage sympathique

Scroll down to content

Pour tous les passionnés de ciné et séries qui n’ont jamais pu assister à un tournage, je vais vous en dévoiler les coulisses. On a rendu visite à nos amis de la web-série Sur la 3e corde !

IMG_0744

Nous sommes le 7 août 2018. La canicule bat son plein. Il fait aux alentours de 25 degrés dès 6h du matin, heure à laquelle j’ai parcouru les rues encore endormies de la ville d’Agde pour me rendre à la gare. Je dois prendre le train direction Perpignan, le centre du monde, où m’attendent Lionel Del Vala et Elise Faenze. Lionel Del Vala est showrunner, co-scénariste, producteur exécutif et acteur principal de la web-série Sur la 3e corde, il a aussi produit et co-écrit la web-série catalane Génome. Elise Faenze, quant à elle, est cadreuse et régisseuse.

Sur le trajet : Premières révélations

sur la 2e corde revue de la toile
Lionel Del Vala, Hannah Maillard et Pascal Lacrocq D’Iverneresse

Sur le trajet qui nous mène sur le lieu du tournage, une villa située entre Perpignan et Toulouges, Lionel et Elise me confient qu’à cause de la chaleur, certaines scènes ont été difficiles à tourner : »On a beaucoup souffert en tournant dans les vestiaires du gymnase ». Une scène importante et riche en émotions, réalisée dans des conditions particulièrement pénibles.

Ils évoquent ensuite le lieu où nous allons, une magnifique demeure, avec piscine, terrasse, et climatisation, pour notre plus grand bonheur : »Mais nous devons l’éteindre lorsque nous tournons ». Ah. J’imagine d’ores et déjà que la performance des acteurs et de l’équipe technique n’en sera que plus appréciable. Puis, je me prépare mentalement à affronter la fournaise des températures caniculaires. D’un autre côté, ce n’est pas la chaleur qui m’empêchera de passer une excellente journée, car connaissant Lionel, je suis certaine que je ne vais pas m’ennuyer.

Une journée prometteuse

« Sur le tournage, l’ambiance est vraiment super ! » me balance Lionel enthousiaste, avant d’ajouter : »De toute façon, dans ce genre de projet, si l’ambiance n’est pas au top, cela ne peut pas fonctionner ». Nous parlons des acteurs qu’il a recruté : »Le casting a été rejoint par Pascal Lacrocq D’Iverneresse, un acteur professionnel qui a accepté ce projet bénévole, en plus de tous les autres qui sont vraiment géniaux ! ».

Pascal Lacrocq d’Iverneresse incarne Miguel, le père de Gabriel, personnage principal, joué par Lionel Del Vala. « On a beaucoup de chance d’avoir tous ces acteurs qui ont choisi de s’investir bénévolement dans un tel projet. » résume-t-il. « Isabelle Rocher qui joue Inès, Jean Pomarede qui joue Kelvin, et Lucas Di Leo, catcheur, nous rejoindront dans quelques jours. » Me précise-t-il ensuite, avant d’ajouter : »Romain Fructoso, qui incarne Bertrand, n’aura pas de scène à tourner avec nous aujourd’hui, et Edwige, notre scripte, ne sera pas là. »

Rencontre avec l’équipe et les acteurs de Sur la 3e corde

Sur la 3e corde revue de la toile
Elise Faenze recoiffant Hannah Maillard

Il est presque 8h20, lorsque nous arrivons dans une petite ruelle étroite. Nous nous garons dans une propriété tout simplement magnifique. Les propriétaires sont présents, et ils sont adorables. Lionel me présente les acteurs : Hannah Maillard qui interprète Cassandre, la petite soeur de Gabriel, Pascal Lacrocq D’Iverneresse, et Geneviève Grenier, qui joue Dominique, la mère du héros.

Je rencontre l’équipe : Jim Lefeuvre, deuxième cadreur et Aurélien Fossé, le réalisateur et chargé de la post-production, que j’ai déjà croisé à plusieurs reprises en conventions. Le centre du monde est vraiment minuscule. Je fais ensuite la connaissance de Jérôme Gomez, auteur et « homme à tout faire » de la série, à la fois chef opérateur son et lumière. Nous discutons de mythologie arthurienne avec Jérôme Gomez, qui en est passionné. Donc, la journée commence bien.

Préparation du tournage, côté acteurs

Après un rapide maquillage, les comédiens, Hannah Maillard, Pascal Lacrocq D’Iverneresse, et Geneviève Grenier répètent leur scène sur la terrasse de la maison, tout en fumant des cigarettes pour certains. Lionel dirige leur performance. D’emblée, l’équipe m’apparaît très soudée, puisque Hannah Maillard et Lionel Del Vala appellent Geneviève Grenier et Pascal Lacrocq D’Iverneresse « papa et maman », et inversement, ils se font appeler « mon fils et ma fille ». Ils se font des câlins et prennent soin les uns des autres. L’ambiance sur le tournage est aussi chaleureuse que la température extérieure. 

sur la 3e corde
Lionel Del Vala, en pleine concentration

Pendant ce temps, dans le salon, Elise Faenze, Jérôme Gomez, Jim Lefeuvre, et Aurélien Fossé commencent à installer les projecteurs, les caméras et les micros. Ils me présentent une affiche d’un faux gala de catch, qu’ils ont imprimée le matin même. Un petit bijou où se mêlent parodie et autodérision.

Je remarque que les projecteurs sont orientés de façon à mettre en lumière les personnages de Gabriel et Miguel. Jérôme m’explique : »la lumière est chaude pour cette scène, car la scène se déroule dans le cocon familial de Gabriel, par opposition à la lumière plus froide des scènes d’entraînements, dans lesquelles Gabriel se trouve face à lui-même. Mais cette lumière chaude est aussi ambiguë, un peu comme la couleur rouge, qui représente à la fois l’amour, mais aussi la colère ». Une ambiguïté parfaite pour une scène dans laquelle les passions se déchaînent. Mais nous y reviendrons.

Prise une

Sur la 3e corde
Pascal Lacrocq D’Iverneresse et Geneviève Grenier

Les comédiens prennent ensuite place pour répéter plusieurs fois. À force, je connais moi-même leur texte par cœur alors que je ne joue pas. Une fois qu’ils se sentent prêts après les dernières recommandations de Lionel Del Vala et Aurélien Fossé, Aurélien Fossé lance un : »moteur », indiquant que les micros sont branchés. Puis Élise Faenze et Jim Lefeuvre à la caméra lancent à leur tour le mot magique. Enfin, Aurélien Fossé arrive avec le fameux clap et : »Action ».

La scène sera tournée en plusieurs fois, non seulement parce que : »la première prise n’est jamais la bonne » comme le souligne Lionel Del Vala, mais aussi parce qu’il faut plusieurs angles d’une même prise pour le montage final. Lorsque vous voyez une scène à l’écran, elle a en fait été tournée plusieurs fois, et doublée après chaque « bonne prise ». La première partie de cette scène n’aura finalement besoin que de 4 prises. Certaines scènes peuvent être refaites plus de 20 fois. Qui a dit que comédien n’était pas un métier où il fallait aimer les répétitions ? Et l’attente. Comme me l’expliquent Pascal Lacrocq D’Iverneresse et Hannah Maillard entre deux scènes : »On attend beaucoup entre deux scènes, mais c’est notre métier. »

Sur la 3e corde
Pascal Lacrocq D’Iverneresse et Geneviève Grenier

En effet, les comédiens ne tournent pas ensemble toutes les parties de la scène. Ainsi, pour cette scène, Hannah Maillard et Geneviève Grenier attendent, tandis que Pascal Lacrocq D’Iverneresse et Lionel Del Vala jouent. L’équipe technique a par exemple besoin de tourner un plan lorsqu’un personnage se lève, ou qu’un autre ouvre une porte. En résulte que la multiplicité des prises engendre beaucoup d’attente entre deux plans. Geneviève Grenier révise son texte, ou regarde les deux autres acteurs jouer. 

Des comédiens passionnés

Je profite de la pause d’Hannah Maillard pour échanger avec elle. Jeune comédienne, elle suit actuellement des cours au Conservatoire de Paris, et a déjà plusieurs expériences de court-métrage. Sur la 3e corde est sa première web-série. Entre deux prises, elle lit le livre de Louis Jouvet, un comédien qui a : »mis par écrit tout ce qui se dit dans ce métier » dans son livre Le comédien désincarné.

Nous échangeons autour de la profession de comédien et de notre passion commune pour le théâtre, puis nous sommes rejointes par Pascal Lacrocq D’Iverneresse. « En fait, pour être acteur, il vaut mieux ne pas trop intellectualiser » expose Pascal Lacrocq D’Iverneresse, faisant ainsi échos à notre discussion au cours de laquelle Hannah Maillard m’expliquait : »Nous les comédiens, nous sommes dans le paraître. C’est pour cela qu’une actrice peut s’habiller d’une certaine façon un jour, et complètement différemment le lendemain. Moins on essaie de se demander qui l’on est, plus on est performant. Comme il le dit dans le livre, on doit se demander qui l’on veut être pour jouer ».

Sur la 3e corde
Elise Faenze, Aurélien Fossé et Jérôme Gomez

Lionel Del Vala et Aurélien Fossé les rappellent. Les performances des comédiens seront tout simplement époustouflantes, encouragées par la bienveillance d’Aurélien Fossé, qui les dirige entre deux prises. Il supervise le tournage, coordonne également les plans, et veille à ce que le son ait bien été enregistré. « Les  membres de l’équipe technique de cette série, c’est surtout Elise, Aurélien, Jérôme, Jim et moi », précise Lionel Del Vala « Il y a aussi mon co-scénariste, Jean-Baptiste Clarenson, qui fait parti du noyau dur, et Edwige qui nous aide beaucoup ».

Chacun trouve parfaitement sa place au sein de cette production. Elise Faenze s’occupe non seulement du cadrage, mais aussi du ravitaillement. Lionel Del Vala, créateur et co-scénariste de la web-série, s’assure que les autres comédiens incarnent leur personnage à la perfection, et que chacun se sente à l’aise. Jérôme Gomez, quant à lui, gère toute la partie technique avec une grande patience. Ils sont complices et complémentaires.

Le cœur de la scène : une dispute entre père et fils

Sur la 3e corde
Jim Lefeuvre, Pascal Lacrocq D’Iverneresse, Aurélien Fossé, Elise Faenze, Geneviève Grenier, Lionel Del Vala et Hannah Maillard

« La scène à laquelle tu vas assister est vraiment très importante dans l’intrigue », me dit Lionel Del Vala. « Il y a des phrases à double sens », me suggère-t-il sans me spoiler. Dans cette scène, Gabriel annonce à sa mère Dominique et à sa sœur Cassandre qu’il compte participer à un gala de catch. Son père entre alors et une dispute éclate entre eux. L’écriture des dialogues est fluide et chargée émotionnellement, la colère qui anime les personnages en est presque palpable. La tension monte peu à peu entre tous les membres de la famille, réunis dans le salon. Gabriel se lève et se confronte à Miguel. Les deux acteurs qui les incarnent laissent échapper un tel torrent d’émotions, que nous finissons tous par les applaudir tant nous sommes envoûtés par leur prestation. 

Le déjeuner : l’occasion de prendre une pause et de délirer

L’appel du ventre sonne. L’équipe démonte une partie du matériel, puis Jim Lefeuvre et Geneviève Grenier partent. Elise Faenze prépare le déjeuner au cours duquel nous nous raconterons beaucoup de blagues teintées d’humour noir. Tout au long de la journée, les comédiens et les membres de l’équipe technique n’auront cessé de s’ambiancer dans la joie, les blagues salasses, et la bonne humeur !

Elise Faenze et Pascal Lacrocq D’Iverneresse

Lionel Del Vala et Aurélien Fossé me confient alors une mission : immortaliser sur vidéo les derniers instants de Pascal Lacrocq D’Iverneresse. Il s’agit de sa dernière scène, puisque Lionel Del Vala le déposera dans l’après-midi à la gare. Avant qu’il ne parte, Elise Faenze prend quelques photos de lui pour les affiches. Il embrasse amicalement tous les membres de l’équipe, puis s’envole avec Lionel Del Vala. La dernière prise est pour Hannah Maillard.

Après avoir démonté le matériel, les membres de l’équipe m’ont montré quelques images tournées la veille, dans le fameux vestiaire. Malgré l’absence totale de sentimentalisme qui me caractérise -je n’ai pas pleuré devant Titanic, je suis un monstre, je le sais-, une petite larme me monte à l’œil. « Tu vas tous nous faire pleurer ! » commente Elise à l’adresse de Lionel Del Vala, dont la performance est sincère et bouleversante.

L’équipe démonte ensuite tout le matériel, puis Elise Faenze et Lionel Del Vala me ramènent à la gare.

En conclusion :

38633658_10156622529024588_798480909052411904_n

J’ai été accueillie comme une princesse sur ce sympathique tournage, et j’attends maintenant avec impatience son rendu concret. La web-série Sur la 3e corde s’annonce particulièrement riche en émotions et en rebondissements ! Plus que quelques jours pour participer à leur financement participatif !

Merci à toute l’équipe pour cette superbe journée.

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

2 Replies to “Sur la 3e corde : un tournage sympathique”

  1. Bravo pour ce coup d’oeil bienveillant et amical et cette narration qui reflète tout à fait l’amitié et les liens qui se sont construits petit à petit et la tendresse amicale qui s’est tissée au fil des jours
    Un grand merci
    Genevieve Grenier

    1. Merci Geneviève ! Au plaisir de revoir toute cette sympathique équipe et de voir le résultat de votre travail ! À bientôt,
      Tsilla

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :