Revue de la Toile

Etoiles, Critique & Bagatelles : La Casa de Papel

Scroll down to content

Amy fait sa rentrée et en beauté : elle s’attaque au braquage de la Casa de Papel

Una Matina, mi son alzato

Bella Ciao, bella ciao, bella ciao, ciao, ciao…

(il faut m’imaginer chanter…)

Salut les accros de la Toile, c’est Amy ! Je vous écris depuis l’Italie ! Etttttt oui, parce que j’avais oublié la rentrée vue que j’ai pris mes vacances après tout le monde. Vous pouvez m’applaudir. Dooooonc, comme promis, me revoilà, avec une critique sur une des séries les plus tendances de cette année 2018 et pas que sur Netflix : La casa de Papel, la maison de Papier en français.

Synopsis de la Casa de Papel :

Huit voleurs et leur mystérieux chef – El profesor – assiège la Maison Royale de la monnaie Espagnole, prenant en otages une soixantaine de personnes dont la fille de l’ambassadeur du Royaume-Uni. Entre plans stratégiques, police, intrigues et manipulations, la police ne sait plus où donner de la tête alors que toute l’Espagne suit la prise d’otage en direct.

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (02)

Critiques de la Casa del Papel :

Avez-vous déjà vu Inside Man ? Avec Denzel Washington et Jody Foster. C’est un film génialissime et brillant… cependant nous ne sommes pas ici pour parler de ce film. Cependant, je ne vous le mentionne pas pour rien. Dans l’idée, la Casa de Papel s’installe comme une héritière de Inside Man. Deux côtés : la police et les voleurs.

Des plans brillants, du vol qui n’en est pas, une organisation qui met à bien le système… mais au lieu d’un long métrage nous avons ici deux saisons. Et à partir du moment où c’est bien conçu, réfléchi et qu’on ne part pas tête baissée dans une idée de série à la con et banale, moi, j’adhère. Complètement. star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (03)

Quant au scénario, mon avis est davantage mitigé. Je sais que cela peut sembler paradoxal étant donné que j’adore la série, mais j’ai un problème avec la tournure de la série du milieu de la saison 1 au milieu de la saison 2.

Il y a pour moi des incohérences dans l’évolution des personnages. Sans vouloir trop vous spoiler, il y a des réactions des voleurs qui ne sont pas rationnelles quand on prend la série dans son contexte. Par exemple, on ne s’amuse pas à jouer les rebelles au milieu d’un braquage alors que ça fait cinq mois que tout est planifié dans les moindres détails. Je ne vais donc pas lui accorder d’étoile, car ces détails m’ont vraiment agacée.

Par ailleurs, pour le reste de la réalisation, des effets, de la musique, des costumes et j’en passe, tout estparfait ! On est dedans du début à la fin ! Pas une seconde on ne sort de la série. Elle devient dès le premier épisode addictive. Au début, je pensais que la série allait se dérouler en deux temps : quelques épisodes sur la préparation dans la maison et, APRES, le braquage. Finalement, leur montage est beaucoup plus judicieux car il permet de nous tenir en haleine jusqu’au bout : cela nous place presque du côté de la police qui subit le siège des voleurs. star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (04)

Les personnages sont… particuliers. Evidemment, les héros au nom de villes sont tout de même tous – à des degrés différents – des criminels. Ils sont nécessairement un peu borders… ils sont crédibles, sans être caricaturaux. Nonobstant, aucun ne se confond, ils sont tous différents. Même si la réaction de certains m’agacent prodigieusement et ne me semble pas logique, ils sont cools. D’ailleurs, ma préférée restera sans conteste Nairobi, la faussaire. Je surkiffe ce personnage ! star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (06)

Ce qui nous amène aux acteurs. Et… si d’ordinaire j’ai quelques difficultés avec le septième Art espagnol par leur interprétation un peu… exacerbé, ce n’est pas du tout le cas ici. En effet, tous les acteurs sont juste… géniaux. Mention spéciale pour Alba Flores qui interprète Nairobi et l’acteur qui joue Berlin, le psychopathe de la série, Pedro Alonsostar-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (06)

En conclusion, c’est une série qui doit être vue ! Absolument et sans aucun doute. Il faut se jeter dessus sans attendre ! Et regardez aussi Inside Man pendant que vous y êtes. Que dire de plus ? J’ai adoré. Exception faite de quelques scènes et réactions qui m’ont énervée car ce n’est pas logique quand on prend le fil conducteur de l’histoire… il y a vraiment des épisodes entiers qui m’ont déçue car la tournure du scénario ne m’a pas plu.

Je rajoute un autre bémol : Antena 3 (la chaîne qui a diffusé en premier la série en Espagne) a signé pour deux autres saisons. Bin… non. Ça va faire comme Prison Break et les autres saisons ne vont faire que pourrir la série. C’est vraiment dommage. Parce que si le milieu n’est pas top du tout, le début et la fin sont juste trop bien ! star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350 (oui, le début de la saison 2 surtout est décevante par le scénario complètement wtf).

Etoiles, critiques et bagatelles la casa de papel revuedelatoile (07)

star-favorite-engagement-social-media-350x350 Totale étoiles : 7/10 star-favorite-engagement-social-media-350x350

 

Dommage, La Casa de Papel aurait pu en mériter 11 !

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

2 Replies to “Etoiles, Critique & Bagatelles : La Casa de Papel”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :