[CRITIQUE] Sick Note : un bon scénario mal exploité

Amandine Weber/ janvier 28, 2019/ 0 comments

Amy s’attaque à une série Netflix qu’elle n’a pas du tout apprécié, malgré son casting : Sick Note.

Bonjour les éoilé.e.s, ici Amy ! Cette semaine je vous propose de partir en Angleterre, avec Rupert Grint (qui a joué dans une petite saga du nom d’Harry Potter) & Nick Frost (qui ne connaît pas sa trilogie des cornetto ?). Nous voici parti.e.s pour Sick Note.

Synopsis de Sick Note :

Daniel Glass, menteur compulsif, est bloqué dans une relation amoureuse ratée et un travail sans perspective. Lorsqu’il se fait diagnostiquer un cancer, tout le monde se met à mieux s’occuper de lui. Puis il découvre que le pire oncologue du monde, le docteur Ian Glennis, l’avait mal diagnostiqué. Il décide de garder l’information pour lui, ce qui s’avère de plus en plus compliqué. (ref Allocine)

Mon avis pas du tout objectif sur Sick Note :

Quand j’ai lu le synopsis, j’ai été emballée par l’idée ! J’adore ce genre de thème ! On sait que tout va partir en vrille à un moment ou à un autre, car l’intrigue tourne autour d’un choix douteux du protagoniste. L’idée de voir Rupert Grint dans la peau d’un personnage lâche, mythomane et faignant, qui feint d’avoir un cancer pour avoir une vie meilleure est tout simplement intelligente et cocasse ! Niveau concept, tout porte à croire que la série sera grandiose.

Et pourtant…

Le scénario est clairement ce qui m’a le plus déçue dans cette série ! J’étais enthousiaste, même le premier épisode me paraissait de bon augure…  Comme dit précédemment, j’adore le concept mais il est mal exploité. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fait du cancer une intrigue secondaire, voire tertiaire. Sans vraiment vous spoiler, c’est le “meurtre” du meilleur ami du personne principal (Daniel Glass) ainsi que l’infidélité de sa petite-amie qui sont au premier plan.

En plus, les situations rocambolansques se suivent et ne se ressemblent pas. Les nombreux retournements de situation finissent par nous faire perdre le fil conducteur de l’histoire intiale.

L’humour absurde : une tentative qui ne prend pas 

Cette série mise sur l’Absurde. Certaines situations sont borderlines, d’autres, amusantes tout au plus, mais pas hilarantes. L’humour bristish est au rendez-vous mais ne décolle pas, malgré l’excellente interprétation de Nick Frost. Par ailleurs, j’ai souvent du mal avec les réalisations britanniques. Un peu comme les films d’auteurs français, les Anglais font des montages avec des scènes très longues. Trop longues. Alors, dans des séries comme The Crown, c’est de circonstance. Dans Sick Note, ces plans et ces scènes ont tendance à alourdir une intrigue déjà difficile à suivre, et ne permettent pas de profiter des qualités de la réalisation.

Car, des qualités, cette série n’en manque pas ! Sur le plan technique, l’équipe réussit à déployer des moyens considérables pour nous proposer une photographie de qualité ! La lumière est parfaitement adaptée à chaque situation. Quant aux décors et aux costumes, ils sont bluffants de réalisme.

Rupert Grint, Nick Frost et Lindsay Lohan : un casting trois étoiles 

Les acteurs sont excellents. Rupert Grint incarne son personnage à la perfection. Rupert Grint nous dévoile un jeu mature, réfléchi, qu’il a perfectionné depuis Harry Potter. Il apporte une touche personnelle à son personnage, tout en démontrant la grande maîtrise de son jeu. Son don pour le registre comique est indéniable.

L’acteur qui joue le rôle du badaud Ian Glannis, un certain Nick Frost, nous démontre une fois de plus son talent. C’est toujours un réel plaisir de le voir incarner ses personnages. Sans lui et Rupert Grint, la série n’aurait probablement jamais connu de suite à la première saison.

Enfin, on retrouve Lindsay Lohan dans un rôle récurrent au cours de la première saison. Les déboires de sa vie personnelle ont entâché sa réputation, pourtant, Lindsay Lohan est et a toujours été une bonne actrice. Elle nous démontre qu’elle n’a rien perdu de ses capacités dans cette fiction.

Cenpendant, trop de personnages tuent les personnages…

Il y a beaucoup de personnages dans cette série et ce, dès le début. Même si les personnages principaux restent peu nombreux, les personnages secondaires et autres petits rôles s’ajoutent rapidement. Au final, il est parfois difficile de tous les retenir. De plus, les personnages principaux sont haut en couleur, mais caricaturaux. En définitive, ils n’ont rien d’extraordinaire.

En conclusion,

Mon avis sera bref : je suis terriblement déçue. Je vous la déconseille.  Cependant, allez lire d’autres critiques de séries britanniques à ne pas manquer : Doctor Who, Downton Abbey

 Total étoiles : 4/10

D’après une idée originale d’Amy, réécrit par Tsilla Aumigny et relu par Margot Dupont

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé.e.s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !