Revue de la Toile

Etoiles, Critiques & Bagatelles : La petite maison dans la prairie

Scroll down to content

Une série que tout le monde connaît, des clichés et une jolie morale à la fin… une idée d’où Amy veut en venir ? Bienvenue dans le monde joyeux de la Petite Maison dans la prairie.

Salut les accros de la Toile, c’est Amy ! Celle qui vous donne son avis sur les séries et, surtout, qui critique ! Je suis d’humeur bisounoursesque aujourd’hui. Alors, je me lance dans une série dont la réputation n’est plus à faire. Une série vintage qui fait partie de la préhistoire mais qu’on affectionne toujours : La Petite Maison dans la prairie. Et oui, parfaitement, j’ose ! Je vais faire une critique sur une série qui a cinquante ans. Mais n’a-t-elle pas bercé notre enfance à tous ?

Faites pas genre, je suis certaine que vous avez tous le générique en tête ! Avec la pauvre Carrie qui se casse la figure en dévalant la colline.

Etoiles, critiques et bagatelles, la petite maison dans la prairie, RevuedelaToile (01)

Synopsis de la Petite Maison dans la prairie :

Dans les années 1870, la famille Ingalls quitte la ville pour s’installer dans l’ouest où l’on donne des terres aux pioniers américains. Ils arrivent à Walnut Grove avec leur filles…

Etoiles, critiques et bagatelles, la petite maison dans la prairie, RevuedelaToile (06)

Mon avis pas du tout objectif sur La petite maison dans la prairie :

Pour moi, cette série est l’équivalent adulte des Disney ! Elle se regarde facilement ! Il y a plein de couleurs, les interactions entre les personnages ressemblent à celles des bisounours. Enfin, on retrouve une jolie petite morale à la fin. C’est génial de simplicité. C’est le genre de série historique qui relate le quotidien de personnes ordinaires et dont la trame est classique. Il en existe d’autres comme Docteur Quinn, femme médecin ou encore Le coeur a ses raisons ou Anne with an « e ». On suit des gens, à peine plus aisés que les personnages de Zola, dans leur quotidien, rencontrant toutes les difficultés que leur époque pouvait leur imposer. star-favorite-engagement-social-media-350x350

La réalisation suit l’idée du concept, avec des plans conventionnels, un montage classique en des point toujours fixes à hauteur des personnages. Encore une fois, la Petite maison dans la prairie suit l’idée des dessins animés pour enfants. Le regard ne se perd pas dans les détails et les arrières-plans qui sont cohérents. On a des jolies paysages pas ou peu d’anachronisme. La réalisation découle de l’idée générale : tout dans la sobriété et la rusticité. Tout est cohérent : les décors, les costumes, les plans, le scénario, les personnages et leur caractère, la musique… tous les épisodes suivent une trame digne d’une fable de la Fontaine version Hollywood. star-favorite-engagement-social-media-350x350

En fait, cela fait du bien de temps en temps de regarder une série sans avoir à trop réfléchir. Les personnages n’en sont pas pour autant complètement caricaturaux. Ils ont une vraie personnalité. Ils évoluent à mesure que passent les saisons. Je ne suis cependant pas certaine que ce soit les épreuves qu’ils endurent qui les font changer. Ce n’est pas vraiment important d’ailleurs. L’histoire est quasiment toujours racontée par Laura Ingalls dont la voix off termine les épisodes, histoire de bien exposer la morale de l’histoire. Si l’on suit dans tous les épisodes la vie difficile des pionniers dans la deuxième moitié du XIXème siècle, on voit aussi  des épisodes beaucoup plus sensibles qui parlent de problèmes sociaux encore d’actualité : un enfant rejeté par les autres parce qu’il est sourd, un autre victime de racisme parce qu’il est noir… les exemples ne manquent pas. star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, critiques et bagatelles, la petite maison dans la prairie, RevuedelaToile (02)

[La SuperGarce de l’histoire : Nellie Olson]

Je n’ai rien à reprocher aux acteurs qui font leur travail et qui le font bien. Il n’y a rien de transcendant dans leur interprétation mais en même temps, le jeu ne s’y prête pas. D’ailleurs, aujourd’hui, on ne connaît ces acteurs que pour leur rôle dans cette série. Mélissa Gilbert (Laura Ingalls) a pourtant tourné dans des téléfilms après l’arrêt de la série en 1983, puis dans deux autres séries qui n’ont pas rencontré beaucoup de succès. Elle reprend même le rôle de Caroline Ingalls (sa mère dans la série) dans la comédie musicale qui a été montée par la suite. Pour les autres, silence radio.

Il y a des couacs dans l’interprétation et la mise en scène des personnages. Pas dans les rôles principaux parce qu’ils restent fidèles à eux-mêmes, mais dans les rôles secondaires et ponctuels. Il y a de nombreux acteurs récurrents à travers les saisons… mais ils jouent des rôles différents ! Très agaçant et dérangeant quand on a une bonne mémoire ! Ce sont les noms que nous ne connaissons plus aujourd’hui, mais en voici quelques exemples : Carl Pitti a joué dans 18 épisodes en tenant 15 rôles différents, Dan McBride 11 épisodes pour 10 rôles. A noter que 109 acteurs ont joué deux rôles différents dans la série. Cela fait beaucoup. Petite parenthèse pou rappeler que Shannen Doherty a fait ses premiers pas dans cette série !

Etoiles, critiques et bagatelles, la petite maison dans la prairie, RevuedelaToile (04)

[La petite fille aux tresses ? Shannen Doherty !]

J’ai choppé une bronchite. Je me suis donc mise à regarder cette série durant deux jours. Avec un plaid enroulé autour de moi, mon jogging et mon sweat, des mouchoirs et un thé… et c’était PAR-FAIT ! On a tous grandi avec Marie, Laura et Carrie. On a tous détesté la queen bee Nellie Olson, vu Charles couper du bois et pensé qu’on était bien mieux à notre époque qu’à la leur. Bref, La petite Maison dans la prairie est une série culte qui ne passera sans doute jamais de mode car, telle une fable pour adulte mise en vidéo, elle fait du bien et se laisse regarder. star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350 (oui, il ne faut pas abuser non plus, ce n’est pas la série du siècle)

 

 star-favorite-engagement-social-media-350x350Total étoile : 6/10 (elle mériterait davantage un 7) star-favorite-engagement-social-media-350x350

Tout est beau dans le merveilleux monde de la Petite Maison dans la prairie

Etoiles, critiques et bagatelles, la petite maison dans la prairie, RevuedelaToile (03)

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :