[Critique] L’Encyclo-spectacle de Max Bird

Justine est allée voir l’Encyclo-spectacle de Max Bird et nous donne son avis. 

Max bird encyclo-spectacle

Une soirée pluvieuse en Normandie, pour changer. Une file d’attente qui minute par minute s’allonge. 

Mercredi 6 février, un drôle de piaf est passé sur Caen et s’est posé au Cargö, salle de spectacle de plusieurs centaines de places. À moins qu’il s’agisse d’un vélociraptor ou un youtuber célèbre ? À déterminer je pense…

 

« EST-CE  QU’IL Y A DES OISILLONS DANS LA SALLE ? »

« CUI-CUI ! »

Ce cri, poussé par près de la moitié de la dite salle après quelques instants d’introduction de l’Encyclo-spectacle, n’appartient qu’aux quelques 565 000 abonnés de Max Bird.

Ses Oisillons, comme il les appelle, et qui non contents de se satisfaire de ses Idées Reçues, thème principale de sa chaîne YouTube, n’ont pas hésité à aller le voir en chair et en os.

Mais qui est ce Max Bird et son Encyclo-spectacle?

Max Bird, pour beaucoup de critiques, c’est un peu un mélange entre Jim Carrey et Jamy Gourmaud de C’est Pas Sorcier. Pour être plus radicale, je dirais que c’est Ace Ventura ayant piqué son boulot à Jamy.

Loin de la carrière de biologiste à laquelle il se destinait, Max Bird est devenu un humoriste, vulgarisateur scientifique et vidéaste présent tant sur scène que sur internet. Il n’en a néanmoins pas oublié ses passions : les oiseaux, les dinosaures et la photographie ornithologique. Ce dont il n’est pas peu fier de se vanter de certains clichés si ce n’est rares, inédits. Très sensibilisé à l’écologie, il a également participé à plusieurs projets dont le programme de reforestation Ecosia, le documentaire « La Montagne d’Or » de Ushuaïa TV et l’Affaire du Siècle. Des thèmes qu’il aborde volontiers sur YouTube, dans le livre « Max Bird dézingue les idées reçue », et dans l’Encyclo-spectacle.

Et ce spectacle, à quoi ça ressemble alors ?

Vous êtes vous déjà demandé quelle était la différence entre un pingouin et un manchot ? En un dauphin et un marsouin ? Pourquoi peut-on dire que les incivilités au volant nous sont inévitable ? Pourquoi l’alcool nous fait autant d’effet ? Oui ? Non ? Peut-être ? les deux ? Et bien en sortant de cet Encyclo-spectacle, vous le saurez de toute façon.

 

« Quoi ? Je vais apprendre des trucs ? » m’a demandé mon camarade et voisin de siège.

L’idée d’en apprendre autant en allant voir un humoriste peut en effet sembler incongru. Il faut dire que la personne que j’ai emmené avec moi ne connaissait Max Bird que grâce à son passage au Festival de Montreux. Pas d’Idées Reçues visionnées, pas de pages de livre feuilletées. Rien.

Quoi de mieux qu’une page blanche pour un avis objectif ? Alors, entre moi l’Oisillon et lui le Néophyte, qu’en avons-nous pensé ?

Bon sang que c’était bien. Peut importe que vous suiviez la chaîne de Max Bird ou non, vous ne serez ni perdu ni lésé par de la redondance : Max a bel et bien fait la différence entre la scène et ses Idées Reçues, n’abordant qu’à minima cette part de ses activités. C’est un One Man Show d’une heure, traitant plus de thèmes que l’on trouverait dans un documentaire que de sujets quotidiens (même si l’on peut y trouver quelques étincelles d’actualité). On y parle de science, de mythologie, de philosophie, de dinosaures, de vie sexuelle animale, de ses quatre années en Guyane française… Chaque sujet est traité différemment et intelligemment.

l'encyclo-spectacle max bird

Plus qu’un simple spectacle d’humourl’Encyclo-spectacle de Max se base sur le principe du « on apprend plus en s’amusant » pour tenter de nous inculquer quelques notions de culture générale. Aussi dynamique qu’un lapin Duracel sous extasy (la drogue, c’est mal), il nous fait rapidement oublier la solitude de la scène noire en accumulant les personnages à la vitesse d’un chauffard accumulant les contraventions.

 

« C’est marrant, ça m’a donné envie de m’abonner » m’a finalement dit mon camarade.

Je suis également sûre qu’il s’est également endormi bien moins bête ce soir-là, même s’il conteste. Ce qui est certain est qu’il s’est tout autant plié de rire que moi et le reste de la salle. 

 

« C’est la deuxième fois que je viens jouer à Caen. La première, c’était au Mémorial, pour une soirée privée […] C’était un congrès de football. Je préfère ne pas en parler » a révélé Max sur scène.

Il faut espérer que les caennais lui ont paru cette fois-ci plus réactifs, car ce public normand qui demeure souvent statique, c’est à mon avis, trouvé être très animé. Ce qui est certain, c’est qu’ils étaient nombreux à attendre Max Bird à la fin du spectacle pour son habituel exercice de dédicaces et selfies. Pour ma part, j’avais malheureusement un train à prendre.

En conclusion sur l’Encyclo-spectacle

On ne boude définitivement pas son plaisir face à l’Encyclo-spectacle de Max Bird. Vibrant de bonne humeur et de générosité, c’est un show familiale posé mais qui ne se prend pas pour autant au sérieux.

La Revue de la Toile relance également son invitation pour une interview, on ne lâche rien !

La chaîne YouTube Max Bird.

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

Laisser un commentaire