Revue de la Toile

Etoiles, Critique & Bagatelles : Bodyguard

Scroll down to content

Une nouvelle chronique d’Amy ! Mini-série anglaise, Richard Madden et Netflix : venez découvrir le gros succès britannique qu’est Bodyguard !

Salut les accrocs de la Toile, c’est Amy ! Celle qui vous donne son avis sur les séries et, surtout, qui critique ! On se retrouve cette semaine pour une mini série anglaise dont les droits ont été rachetés par Netflix ; celle-ci ne compte qu’une saison de six épisodes. On y retrouve le beau Richard Madden dans une série britannique. Il s’agit de Bodyguard. Et devinez qui joue les bodyguards ?

Etoiles, Critiques & Bagatelles - Bodyguard, RevueDeLaToile (03)

Synopsis de Bodyguard : David Budd, vétéran traumatisé de guerre, travaille comme garde du corps pour la Metropolitan Police Service de Londres. Lorsqu’il est chargé de la protection de l’ambitieuse Julia Montague, Secrétaire d’Etat à l’intérieur, dont il méprise profondément la politique, Budd se retrouve partagé entre son devoir et ses croyances.

Mon avis pas du tout objectif de Bodyguard

L’idée de la série n’a rien d’exceptionnelle, mais ce type de concept fonctionne toujours. J’aime ce genre d’histoire clichée, dont les enjeux reposent essentiellement sur le développement des personnages. C’est ce que l’on a ici. David est un ancien soldat torturé par ce qu’il a vécu. Il est reconverti professionnellement en tant que garde du corps. Il a la mission de protéger la secrétaire d’état : Julia Montague. Et David déteste tout chez Julia. Il ne l’aime pas en temps que politicienne et surtout pour sa politique. Mais il va se rendre compte que la personne, ce qu’on en voit, et croit en savoir sont des choses totalement différentes. star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, Critiques & Bagatelles - Bodyguard, RevueDeLaToile (05)

Bodyguard se passe trèèèèèèès lentement. J’ai beaucoup de mal avec ça, cependant l’effet est là ! On a vraiment l »impression d’être avec David. Presque dans sa tête. Ce n’est pas comme dans les livres où il suffit d’écrire d’un point de vue interne. Au théâtre comme au cinéma, on est obligé d’avoir un point de vue externe, voire omniscient. Bref, ici, les réalisateurs jouent avec les lumières, les prises de vues, les plans et même les filtres et décors pour donner vraiment l’impression de sentir ce qu’il ressent : dualité, inquiétude, panique, devoir, détresse… star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, Critiques & Bagatelles - Bodyguard, RevueDeLaToile (02)

Le scénario est à la fois simple et complexe.

Le fil conducteur est bien suivi tout au long des épisodes. On ne perd jamais la trame de vue et c’est franchement agréable de ne pas s’éparpiller dans des scènes secondaires qui deviennent principales. Malgré ce bon côté, le scénario avance vraiment de manière inégale suivant les épisodes. En gros, je dirais que qu’après le premier épisode, ça traîne en longueur jusqu’au milieu du quatrième épisode. Ce n’est pas très grave, puisqu’il n’y a pas cinquante saisons ni vingt mille épisodes mais c’est toujours bien de le souligner.

J’ai regardé Bodyguard pour Richard Madden, évidemment ! Et je ne pense pas être la seule. Tout ça pour dire que le casting est très bon, il n’y aucun doute. J’aime beaucoup les castings britanniques de toute façon. Leur jeu est impeccable et réaliste, donc juste excellent. Que dire d’autre quand tous les acteurs jouent leur rôle comme s’ils ne jouaient rien d’autre ? star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, Critiques & Bagatelles - Bodyguard, RevueDeLaToile (07)

Les personnages sont bien ancrés dans leur réalité et il n’y a pas grand-chose à en dire. Le scénario de Bodyguard n’en développe pas beaucoup. Je pense qu’on peut estimer que seul le personnage de Madden est approfondi. Et encore… En même temps, la série n’est pas très longue, les personnages ne peuvent pas tous être complètement dépeints. Il aurait néanmoins fallut détailler un petit peu plus leur psychologie, surtout celle de David qui est une mine d’or. Il est trop fréquent qu’on ne le comprenne pas. Et pas dans les grandes décisions, là c’est cohérent, mais pas pour les petites. Celles qui concernent les scènes secondaires. Dommage.

Finalement, je suis assez partagée concernant Bodyguard.

Il n’y a aucun doute que j’ai apprécié puisque je suis allée jusqu’au bout. Toutefois, les épisodes trainant en longueur m’ont fait douter. Je n’ai pas été complètement happée par l’histoire, même si la série tient en haleine du début à la fin. J’ai vraiment un sentiment partagé, car je me souviens combien j’étais sceptique en regardant les épisodes. Cependant, avec la fin, j’ai vraiment apprécié. La chute est inattendue et la fin est douce-amer, même si par certains côtés nous pouvons presque parler de happy end. star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350star-favorite-engagement-social-media-350x350

Etoiles, Critiques & Bagatelles - Bodyguard, RevueDeLaToile (04)

[Oui, c’est une bombe qu’il a autour de la poitrine]

star-favorite-engagement-social-media-350x350 Total étoiles : 7/10 star-favorite-engagement-social-media-350x350

Suis-nous sur Twitter ici

Aime notre page Facebook ici

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :