Tsilla Aumigny/ décembre 2, 2020/ 0 comments

Louis de Funès nous a quittés en 1983, et nous a laissé un héritage qui continuera longtemps de vivre. Voici notre top 5 de ses meilleurs films

Kaamelott lui est dédié, une rose porte son nom, ainsi qu’une allée ! Louis de Funès est l’acteur le plus prolifique de sa génération. Comédie, doublage, théâtre, danse, chant : il savait tout faire. Il avait les arts du spectacle dans le sang. Aujourd’hui, nous avons décidé de lui rendre hommage en vous proposant de revenir brièvement sur ses meilleurs films.

Louis de Funès et Bourvil dans le film Le Corniaud. Bourvil est à gauche, il incarne Antoine Maréchal, « le corniaud ». Il porte une veste de costume foncée et une chemise bleue ciel, ainsi qu’un chapeau blanc. Il rit à l’unisson avec Louis de Funès qui joue le rôle de Jacques Angelvin. Louis de Funès porte un costume noir, une chemise blanche, une cravate noire et un chapeau beige. Derrière eux, la voiture emblématique du film : la Buick Invicta. Source : Marcel Grignon et Vladimir Ivanov, Le Corniaud, Les films corona, 1965

La Grande Vadrouille, réalisé par Gérard Oury, avec Louis de Funès et Bourvil

Existera-t-il un jour, un autre film français qui réitéra sa prouesse et restera au sommet du box office plus de trente ans ? De 1966 à 1997, La grande Vadrouille a battu tous les records et a été couronnée de succès. Pour cause, La grande Vadrouille, c’est la rencontre de deux grands comédiens : Louis de Funès et Bourvil. Ce sont des scènes cultes, qui nous font toujours autant rire, alors que nous les connaissons par cœur. La Grande Vadrouille, c’est aussi une dédramatisation des heures les plus sombres de 39-45. Deux hommes que tout oppose se retrouvent à s’unir pour aider un groupe d’aviateurs anglais à s’échapper au nez et à la barbe des nazis. Malgré leur différence sociale et leur difficultés à gérer une telle situation de crise, ces deux hommes ordinaires accomplissent un destin héroïque. Dans la joie et la bonne humeur. Pour toutes ces raisons, La Grande Vadrouille a été le plus gros succès du cinéma français de ce duo de comédiens indétrônables dans le cœur des Français, à défaut de l’avoir été au box office.

Le Corniaud réalisé par Gérard Oury, avec Louis de Funès et Bourvil

Le Corniaud possède un scénario absolument incroyable ! Inspiré par des faits réels, il raconte comment Antoine Maréchal (Bourvil) se retrouve malgré lui à conduire une Cadillac prêtée par Saroyan (de Funès), qui recèle de produits illégaux. C’est ce film qui a réuni Louis de Funès et Bourvil pour la première fois et qui a donné naissance à leur duo légendaire. Outre les scènes cultes, ce sont surtout les dialogues que la postérité retiendra. Sans oublier sa réalisation qui met les comédiens au centre du film ! L’humour du Corniaud est indémodable et séduit sans conteste les petits et les grands.

La soupe aux choux, réalisé par Jean Girault, avec Louis de Funès, Jean Carmet et Jacques Villeret

La soupe aux choux possède l’histoire la plus absurde de tous ! Alors que deux voisins, le Glaude (de Funès) et le Bombé (Carmet) font un concours de pets, un extraterrestre, Oxo (Villeret) débarque, croyant qu’il s’agit d’un message qui lui est adressé. Adapté du roman de René Fallet, la soupe aux choux n’a pas connu un succès phénoménal à sa sortie. Cependant, la musique de Raymond Lefebvre, les hurlements de Villerets, les costumes, et les dialogues en ont fait un film culte.

L’aile ou la cuisse de Claude Zidi, avec Louis de Funès et Coluche

Première et unique collaboration entre deux monstres sacrés de l’humour français ! L’aile ou la cuisse est probablement l’un des films les plus touchants de ce top. Charles Duchemin (de Funès), grand directeur d’un guide gastronomique reconnu internationalement, a décidé de prendre sa retraite. Il espère que son fils Gérard (Coluche) reprendra les rênes de son affaire. Ce dernier a d’autres aspirations et se retrouve embarqué à son insu dans une aventure qui mènera père et fils à enquêter sur l’industriel Tricatel. Un grand groupe qui projette de racheter les restaurants auxquels Duchemin prévoyait de décerner une récompense. Véritable satire de la société de consommation, ce film promeut des valeurs d’actualité. Il est à la fois drôle et engagé.

Le Gendarme de Saint-Tropez et toutes ses suites de Jean Girault, avec Louis de Funès, Michel Galabru

Les Gendarmes sont au nombre de six, et ils sont inégaux dans la réalisation et le scénario. Néanmoins, on retiendra leur répliques cultes (notamment le fameux « Ma biche »), et leur mise en scène qui valorise particulièrement bien le comique de geste et de situation. L’anthologie des Gendarmes raconte comment Ludovic Cruchot (de Funès) est muté à Saint-Tropez, et est promu maréchal des logis-chef. Son arrivée à St-Tropez va chambouler la brigade en place, tenue par Jérôme Gerber (Galabru), qui tente tant bien que mal de chasser les nudistes.

Voici la liste des films et l’ordre dans lesquels les regarder :

  • Le Gendarme de Saint-Tropez
  • Le Gendarme à New York
  • Le Gendarme se marie
  • Le Gendarme en balade
  • Le Gendarme et les Extra-terrestres
  • Le Gendarme et les Gendarmettes

Chaque film peut se voir de façon indépendante, bien qu’il soit préférable de les regarder dans l’ordre afin de mieux comprendre certains running gags. Comme ceux concernant sœur Clotilde. Le meilleur de toute la série est probablement le Gendarme se marie. Les quiproquos ne cessent de pleuvoir et les scènes rocambolesques se succèdent avec une belle intensité.

Les aventures de Rabbi Jacob, réalisé par Gérard Oury, avec Louis de Funès et Claude Giraud

Les aventures de Rabbi Jacob relatent comment Victor Piver (de Funès) industriel arriviste, raciste et antisémite, qui doit initialement se rendre au mariage de sa fille, s’embourbe dans des courses poursuites et des péripéties qui l’amèneront à endosser le costume de rabbin. Rabbi Jacob est le film le plus engagé de cette liste. Il appelle à la tolérance, et nous rappelle que le racisme est l’un des poisons de notre existence. C’est probablement l’un des seuls films à utiliser le blackface intelligemment et proposer des scènes cultes sans jamais porter un regard rétrograde sur son sujet. La musique est aussi grandiose que les gags qui se succèdent. Co-écrit par le rabbin Josy Eisenberg, Danièle Thompson (la fille du réalisateur) et Roberto de Leonardis, Rabbi Jacob est un Graal d’humour et d’humanisme interprété par un Louis de Funès au sommet de son art.

La Folie des Grandeurs, réalisé par Gérard Oury, avec Louis de Funès et Yves Montand

Inspiré par Ruy Blas de Victor Hugo, le scénario de la Folie des Grandeurs a su parodier et pasticher avec brio cette pièce romantique. On suit Don Salluste (de Funès), ministre d’Espagne, Picsou en puissance, qui aime piller le petit peuple et Blaze (Montand), son domestique. Destitué de ses fonctions, Don Salluste va exploiter l’amour que son ancien valet Blaze porte à la Reine (Schubert) pour retrouver son statut social. Et tout ne se passera pas tout à fait comme Salluste l’avait prévu. Cette comédie est devenue culte, bien qu’elle connût un succès moindre que les Aristochats de disney sorti la même année dans les salles obscures. Portée par le duo Montand/De Funès, La folie des Grandeurs est une satire dithyrambique et romantique de la vie politique de l’époque. Sa vision demeure d’actualité et son humour est intemporel. La musique de Michel Polnareff, laquelle parodie celle des western spaghetti, rajoute une dimension à la fois comique et épique à cette œuvre magistrale.

Et vous, quel est votre film préféré de Louis de Funès ?

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook « La Galaxie de la Pop-culture ». N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !