Justine Frugier/ avril 12, 2019/ 0 comments

Si vous avez un petit moment durant une pause thé ou café et que vous ne savez pas quoi faire, ne cherchez plus ! Ouvrez NOTA BENE, PETITES HISTOIRES, GRAND DESTINS, et savourez !

Il est de retour ! Benjamin Brillaud, AKA Benabarbe AKA le génial créateur de Nota Bene est de retour. Pour vous jouer un mauvais tour. Non pas sur YouTube, mais sur un format matériel : un livre. Après un excellent livre intitulé LES PIRES BATAILLES DE L’HISTOIRE et dont je parlerais certainement un jour, il remet le couvert avec NOTA BENE, PETITES HISTOIRES, GRANDS DESTINS.

PETITES HISTOIRES, GRANDS DESTINS qu’est-ce que ça raconte ?

Aucune surprise ! C’est comme le Port Salut, c’est marqué dessus. Benjamin Brillaud nous présente au travers de dix petites histoires les grands destins de dix personnages historiques. Chaque personnage a plus ou moins marqué l’Histoire populaire que ce soit au travers de la littérature ou de l’emmental. Malgré le programme d’Histoire, certains épisodes historiques sont parfois auréolés de mystères et de légendes.

Nota Bene version BD qu’est ce que ça donne ?

Il est possible qu’une impression de déjà vu interpelle ses followers, certains personnages ayant été évoqués au fil des années –5 ans bientôt, bon anniversaire Nota Bene ! -, mais ça n’en n’est pas moins agréable de les (re)découvrir.

D’autres y verront une similitude avec L‘HOMME QUI TRAVERSAIT LES MONTAGNES de Patrick Baud et Fred Druard. Toutefois, Benjamin Brillaud a très vite admis dans sa vidéo de présentation avoir eu l’envie de se lancer après lecture du travail de son camarade vidéaste.

Et pour ce nouveau projet, il s’est de nouveau très bien entouré car en plus des historiens, il a fait appel à des spécialistes de la bande-dessinés :

-Christian Paty, auteur-dessinateur ayant à son actif une collaboration avec ANGE sur des titres comme LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS et KOOKABURRA. Deux auteurs et deux bandes-dessinées que je vous conseille.

–  Mathieu Mariole, auteur et scénariste de BD au CV impressionnant ayant collaboré à pas moins de 3 albums de THORGAL ainsi que sur SHANGHAI et KOOKABURRA ( ainsi qu’à une série sur le PSG et une autre sur FOOT 2 RUE mais bon, c’est une histoire de goût…).

Quant à l’édition… j’ai pris un sacré coup  de vieux ! Les éditions Soleil, c’est RAHAN, c’est PIF LE CHIEN, c’est LANFEUST, c’est PARADIS PERDU et LA GESTE DES CHEVALIERS DRAGONS. Peut-être est-ce pour cela que le dessin fait remonter en moi une certaine nostalgie enfantine, le fait de l’avoir déjà côtoyé ces dernières années ? Probablement, mais ce sentiment n’est pas désagréable, bien au contraire.

Et si nous nous apprécions, tous le monde n’est pas du même avis…

On ne pouvait pas parler de ce nouveau format sans évoquer une certaine obsession des gens pour les petites boîtes. En effet, en parcourant les réseaux sociaux, on peut voir, parmi les félicitations et autres commentaires positifs, des rageux de tous horizons, des gens aimant de toute évidence les petites cases, donner leur avis :<

“Ouais gna gna gna Tu te lances dans la BD gna gna gna faire des vidéo ça te suffit pas gna gna gna tu fais ta pub en fait gna gna gna”

Pourquoi un vidéaste ne pourrait-il pas créer une bande-dessinée ? Un recueil d’histoires ? Profiter des réseaux sociaux pour en faire la promo ? C’est un peu la question du “Pourquoi un chanteur ne pourrait-il pas être acteur et vice versa ?” Dans les pays anglo-saxons, les créateurs de contenus sont multitâches. On les voit partout. Alors pourquoi ne pourrait-il pas en faire de même ? Vidéos, livres, festival, Benjamin Brillaud est partout depuis quelques années : et alors ?

Si un jour il nous apprenait qu’il se lançait dans un court métrage historique: 1) Qu’est ce que ça peut bien faire ? et 2) Ce serait génial ! Il faut soutenir ces projets plutôt que de rager dessus car son travail n’en restera pas moins de qualité, nous pouvons déjà en être certains.

Faire ce qu’on aime et en profiter n’est pas pêcher, et ce n’est pas ici sur la Revue de la Toile que nous dirions le contraire.

Et après tous ça ? Que penser de NOTA BENE, PETITES HISTOIRES, GRANDS DESTINS ?

Entre un texte de qualité et un dessin simple, coloré et efficace, cette bande-dessinée est un véritable plaisir à parcourir. Accessible à tout âge, c’est une belle introduction à l’Histoire pour les plus jeunes et un beau divertissement pour les amateurs éclairés.

De nombreuses personnes ont partagé sur Twitter des photos qui ont de quoi faire réfléchir, notamment celles de leurs enfants, s’étant accaparés PETITES HISTOIRE, GRANDS DESTINS. Pour moi, il n’y a pas de meilleures preuve que cette bande-dessinée est une véritable réussite.

A ne pas oublier: depuis quelques temps déjà, les éditions Soleil proposent depuis leur application un système de bonus via la réalité augmentée. NOTA BENE n’y fait pas exception ! En scannant les pages comprenant le logo de la chaîne, un petit Ben apparaîtra. Il vous donnera  plus d’explications sur des personnages, son travail sur sa chaîne, ainsi que sur cette bande-dessinée

Relu par Tsilla Aumigny


Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !