Justine Frugier/ juillet 10, 2021/ 0 comments


Juillet est là, l’été aussi et avec eux de grandes expositions à ne pas manquer. Cette année, la Revue de la Toile retourne à Cherbourg-en-Cotentin pour sa 10ème biennale consacrée au 9ème Art et à Will Eisner ! L’exposition se tiendra jusqu’au 29 août 2021.

Souvenez vous ! Il y a deux ans, je vous faisait profiter de la Biennale du 9ème Art cherbourgeoise et de son immense exposition sur le tout aussi immense Jack Kirby. Un moment particulièrement émouvant pour l’amoureuse de comics que je suis.
Deux ans plus tard, le Musée Thomas Henry de Cherbourg est de nouveau au rendez vous avec un autre grand nom de la BD américaine : Will Eisner, qui aura pour tache de conclure leur cycle triptyque de la Bande-Dessinée made in USA débuté avec Windsor McCay.

C’est qui Will Eisner ?

William Erwin Eisner est l’un des plus grands noms du genre. D’abord petit génie de l’illustration et du dessin publiciste à destination de journaux et de magasine (il co-fonde sa propre maison d’édition en 1936 à 19 ans avant de quitter le navire e pleine gloire en 1939), il décide de se consacrer principalement à la bande-dessinée lorsque la nouvelle société de production qu’il vient tout juste de rejoindre lui demande un super-héros pour les supplément dominicaux des grands journaux américains souhaitant faire concurrence aux comics.
C’est ici que né son personnage le plus remarquable, celui ayant marqué son œuvre: Spirit, un détective privé masqué et à l’identité secrète.

Will Eisner : l’inventeur du Graphic Novel

Will Eisner est également l’heureux papa du Graphic Novel, né en 1978 et relançant chez lui une grande frénésie créative avec des titres comme Contract With God, A Life Force et Dropsie Avenue.
New-Yorkais dans l’âme et sur l’acte de naissance (il est né à Brooklyn en 1917), il met en scène ces quartiers qu’il connait et fait de leurs habitants les personnages de ses histoires, abordant très souvent des thèmes comme l’immigration des Européens aux Etats-Unis au début du XX°s et la survie de leurs communautés, dont il fait parti.

Spirit of Comics, Spirit of Will Eisner

The Spirit est une bande dessinée de presse, composée de petites histoires de sept pages, publiée hebdomadairement pendant douze ans. The Spirit est un détective privé, laissé pour mort, puis revenu anonymement à la vie, masqué. Pas de pouvoirs pour notre héros, c’est le côté polar et thriller (style très à la mode depuis les années 30) qui fascine les lecteurs. Redécouvert en 1970 grâce à l’essor de l’autoédition, il inspire toujours aujourd’hui les dessinateurs de bande-dessinée et de comics avec son style en noir et blanc appuyé, cette atmosphère idéale au déroulement d’un Thriller.
C’est ce grand maître et son œuvre majeur que le Musée Thomas Henry de Cherbourg-en-Cotentin souhaite faire (re)découvrir à travers une centaines d’œuvres originales. Parmi elles, 3 aventures du célèbre détective masqué de noir sur leurs planches originales.

Will Eisner : le préfigurateur du Batman de Franck Miller

Un détective masqué, vêtu de noir, ce n’est pas sans nous rappeler une certaine chauve-souris. En découvrant Eisner et Spirit au travers de l’exposition, l’on ne peut s’empêcher d’avoir une petite pensée pour Batman. Cette comparaison n’est pas anodine car le musée a choisi de mettre en lien Eisner avec un dessinateur contemporain qu’il a beaucoup influencé : Franck Miller. Cette paternité est encore plus frappante lorsque l’on peut observer dans une salle d’exposition circulaire des planches des héros d’Eisner avec celles de Batman : The Dark Knight et de Sin City signée Miller.

Infos pratiques :

  • Date : du 28 mai au 29 août 2021
  • Horaires : du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Samedi et dimanche : de 13h à 18h
  • Les visites guidées : 25, 26, 27 et 29 juin, 1, 2, 10, 11 et 27 juillet, 13h30, durée 30 minutes
  • Lieu : Musée Thomas Henry à Cherbourg-en-cotentin, esplanade de la laïcité
  • Tarifs : 5 euros (plein tarif), 3 euros (tarif réduit pour groupe de 10), gratuit les mercredi, gratuit pour certains usager (liste ici)
  • Téléphone : 02.33.08.26.00
  • Plus d’infos : Musée Thomas Henry

À ne pas manquer également : l’exposition Manhattan du 19 mai au 29 août 2021 au musée Thomas Henry

En parallèle, le musée Thomas Henry propose l’exposition Manhattan. Elle regroupe une quinzaine d’œuvre de l’artiste français François Avril. Spécialiste des paysages et vues urbaine, cet hyperactif de l’Art se tourne aussi bien vers le dessin, la peinture et l’estampe que vers la sérigraphie et la lithographie. Se reconnaissant par un minimalisme des couleurs et un goût certain pour les décors épurés, il se montre également dans son Art grandement inspiré par Eisner au point de faire figurer une affiche de The Spirit dans une des œuvres présentées.

Galerie photos de l’exposition L’esprit de Will Eisner

Will Eisner en noir et blanc
Will Eisner dans son atelier, un vieil homme chauve portant des lunettes typiques des années 1980, travaillant à l’encre ses dessins au milieu de ses outils. Source : France Culture
Planche de Will Eisner "The Moon"
Planche de Will Eisner présentant son héros dans un casque de cosmonaute, la tête littéralement dans les étoiles. La lune et une fusée en bas de lui. Source : Justine Frugier, collection personnelle, 2021
Planche d'Eisner, "Spirit"
Spirit, devant des ruines qui forment son nom, et un marécage visqueux. Détective masqué et mystérieux, The Spirit n’est pas sans rappeler un autre justicier évoluant dans un paysage urbain. Source : Justine Frugier, collection personnelle, 2021
Tableau de Batman de Franck Miller en blanc sur fond noir
Franck Miller, en héritier du style Eisner, a imposé une touche « polar noir » aux aventures de Batman. Source : Justine Frugier, collection personnelle, 2021
Planche de Miller, "Sin City"
Un homme au milieu de femmes peu vêtues, striés de traits blancs pour symboliser la pluie. Le dessin est noir et blanc. Autre polar noir de Miller, Sin City se veut également héritier de Will Eisner par ses personnages « ordinaires ». Source : Justine Frugier, collection personnelle, 2021
Planche de François Avril
Planche de Spirit de Eisner, nous montrant une rue. A gauche : un métro surélevé sur un pont, au milieu la rue passante bordée de boutiques, à gauche, des immeubles. Au premier plan, Spirit balance un homme du haut tu toit. Au dernier, des immeubles New Yorkais. Avril rend grandement hommage a New York dans ses travaux avec ici un hommage a Will Eisner au travers de cet immense affiche présentement The Spirit, sur fond de chute « mystérieuse » dans ce New York en noir et blanc. Source : Musée Thomas Henry

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook « La Galaxie de la Pop-culture ». N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !