Antoine Jourdon/ décembre 7, 2018/ 0 comments

Salut les étoilé·e·s ! J’ai une petite question pour vous : qu’obtient-on quand on met Desperate Housewives, Buffy contre les vampires et Casper dans le même sac ?… (J’ajoute l’agent chimique X !, ainsi que 1000 xp si vous avez compris la référence, ô bien aimé lecteur·trice)

[Suspense intenable]

Et la réponse est : Colonial Street.

Vous vous rappelez la maison bien lugubre dans Casper (1995) et Casper, l’apprenti Fantôme (1997) ? Eh bien, elle se situe à Colonial Street. La maison dans les films Beethoven ? Encore une fois, elle se situe à Colonial Street. L’allée de lotissements servant de décor à Desperate Housewives ? Une fois encore, Wisteria Lane, C’EST Colonial Street.

What ? Mais c’est quoi alors Colonial Street ?

Colonial Street est une rue située à Universal Studios Hollywood, aux States. Vous l’aurez sans doute compris, cette rue est un peu particulière. Colonial St, c’est surtout plus de soixante ans de décors permanents utilisés par Hollywood pour divers longs-métrages et séries. Fondée en 1946, Colonial St n’était à la base qu’un petit groupement de maisons construites au Stage 12. Elle a été inaugurée pour le film So Goes My Love, de Frank Ryan, sorti la même année. Après ce film, les décors ont été mis au placard pendant quelques années avant d’être ressortis à l’extérieur, Au nord du backlot. Un backlot est une zone adjacente au studio de cinéma. Elle présente des décors extérieurs permanents, pour le tournage de film, de productions télévisées. Ou pour un décor temporaire.

Colonial Street, l’Histoire du cinéma de Hitchcock à Wisteria Lane

A l’aube des 50’s, Colonial Street était née. Une dizaine d’années plus tard, Universal Studios Hollywood ouvre son studio au grand public. Colonial St devient alors une attraction populaire. A noter que la maison utilisée dans le film Psychose (1960) d’Alfred Hitchcock se situe également dans cette rue. Elle participe à la célébrité de Colonial Street.

Au fil des années, Colonial Street est modifiée à plusieurs reprises et réagencée dans le cadre des nombreuses productions de films et séries. En 1981, tout le « block » (pâté de maisons en anglais) est même déplacé vers son emplacement actuel. En effet, la direction des studios réorganise son backlot pour qu’une partie des Universal Studios Hollywood devienne un parc à thème. Résultat, une grande partie des décors de Colonial Street sont déplacés. Elle occupe désormais cette zone et ce depuis ces trente dernières années. Les décors laissés sur place deviendront Industrial Street puis plus récemment Elm Street.

En 1987, Colonial Street subit quelques changements pour le film Les Banlieusards de Tom Hank.

La maison “Leave it to beaver” est rasée car la production souhaite faire apparaître de grandes maisons. En 1996, une nouvelle maison “Leave it to beaver” est construite. Elle est utilisée pour le film éponyme Leave it to beaver (Le Petit Poucet Espiègle), sorti dans nos salles obscures en 1997. Enfin, en 1999, la Klopeck House Building est relookée. Petit détail croustillant pour les “sérievores”. Quelle série relatant les aventures d’une chasseuse de vampires bien connue a utilisé les décors de Colonial Street tout au long de sa production dans les années 90-2000 ? Eh bien oui, il s’agit de Buffy Contre Les Vampires !

Par ailleurs, les décors n’ont pas été modifiés jusqu’en 2004. En effet, c’est le moment où tout Colonial St devient Wisteria Lane. La rue fictive dans laquelle l’action de la série Desperate Housewives se déroule. De plus, les maisons sont repeintes et rénovées, le tout dans des couleurs pastels bien vives pour les besoins de la série. Aussi, on peut noter que durant la production de la série de 2004 à 2012, il était extrêmement compliqué de visiter Colonial Street en semaine. Puisque les décors étaient constamment utilisés pour le tournage de la série, causant ainsi la frustration de nombreux fans.

L’après Wisteria Lane

A la fin de la série, en 2012, les décors de Colonial Street subissent une nouvelle refonte pour se détacher totalement de Wisteria Lane : les maisons sont repeintes et modifiées de façon à faire paraître Colonial St comme une banlieue américaine plus générique, pour pouvoir être utilisée par d’autres productions.

Pour conclure, ces décors ont été utilisés par plus de soixante productions de films et séries durant ces soixante-douze dernières années. En outre, de nombreux artistes ont aussi utilisé les décors de Colonial Street dans le cadre de clips musicaux comme The Offspring, Boxcar Racer ou encore Kelly Rowland et Nelly.

Voilà ! C’est tout pour l’histoire de Colonial Street ! J’espère que cet article vous aura plu, et surtout… à très vite les étoilés !

Relu par Margot Dupont

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !