Tsilla Aumigny/ janvier 23, 2023/ 0 comments

Pour son grand retour, le Funplay Reborn s’est tenu le weekend dernier au El Mediator à Perpignan. Ce fut un succès critique !

« 5 ans d’absence ne vous ont pas découragés, vous avez répondu nombreux à l’appel des pads. Tous les stands, les animateurs, les vendeurs, les mecs du staff #FUNPLAYREBORN sont unanimes : vous avez été géniaux et nous vous en remercions ! »

Voici ce que l’on peut lire sur la page Facebook de l’évènement qui s’est déroulé le 8 janvier dernier. De toute évidence, le Funplay nous avait beaucoup manqué. La convention tant attendue s’est évidemment passée dans une ambiance joviale et conviviale, comme toutes les autres.

Pour cette édition, nous avons retrouvé avec plaisir tous nos stands de goodies préférés : La capsule temporelle, Cha Wonderland, Tautav’Elixir, qui se trouvaient en enfilade à droite, dans la salle principale. Un peu plus loin, en bas des escaliers qui menaient à la scène, La Goule Joyeuse.

Toujours dans la salle principale nous attendaient le réparateur FFVIman.fr, le magasin LDLC,  les studios indépendants Play Curious, Orionsoft et l’école OXO Occitanie, en file, sur la gauche. Sur notre page Facebook, vous pouvez lire l’interview de Karl Fayeton est le directeur d’OXO Occitanie.

Et celle de Cédric Bourse, le fondateur d’Orion soft.

Le Funplay Reborn : un véritable musée du retrogaming !

La première salle proposait aussi diverse consoles, disponibles sur l’îlot central. De la X-box à la méga drive, en passant par des jeux de danse, il était difficile de ne pas s’arrêter à chaque pas pour jouer. Et ce n’était que la première salle, puisque d’autres étaient présentes un peu partout. Une centaine de consoles, de toutes sortes, n’attendaient que nous.

Consoles de rétrogaming : Atari et jeux Aladin
Source : Tsilla Aumigny et Jordan Prévost, Revue de la Toile, 2022

De l’Atari en passant par la PS1, nous avons aussi pu (re)joueur sur les modèles les plus célèbres de Nintendo, et revivre des aventures avec tous les personnages de notre enfance. Les plus aguerris ont même pu se confronter à Demon’s Soul ou Aladdin (et des légendes urbaines prétendent qu’ils en sont sortis indemnes). Il y avait même des bornes d’arcade près du bar où l’on pouvait s’affronter sur Street Fighter !

Au dehors, sur la terrasse, un foodtruck décoré pour l’occasion avec des figurines geeks, le stand de la confrérie Polaris et Art Act’ Need, artiste et tatoueur, qui réalisait des illustrations magnifiques sur les planches de skate qui seraient données aux vainqueurs de la Murder party organisée par la confrérie Polaris. C’était probablement le seul endroit exempt de consoles.

Les planches offertes aux vainqueurs de la Murder Party dessinées par Art Act Need
Les planches offertes aux vainqueurs de la Murder Party.
Source : Tsilla Aumigny, Revue de la toile, 2022
Art Act Need dessinant sur les planches
Source : Tsilla Aumigny, Revue de la toile, 2022

Sur scène, les DJ Julien Tournadre, Allias tank, Larry Graandt et Drefkore nous ont régalé de leurs sons, tandis que la confrérie Polaris nous a proposé deux spectacles particulièrement réussis.

Le Funplay Reborn s’est montré à la hauteur des précédentes conventions, elle s’est même, comme les meilleurs jeux vidéo, bonifiée avec le temps.

Galerie photos

La confrérie Polaris rassemblée autour de Tsilla Aumigny, tous sabres laser -en plastique- sortis pour prendre en otage votre dévouée chroniqueuse.
Au secours, la confrérie Polaris m’a prise en otage ! Source : Jordan Prévost et Tsilla Aumigny, Revue de la Toile, 2022

le DJ aux commandes sur scène
Source : Jordan Prévost et Tsilla Aumigny, Revue de la Toile, 2022

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook « La Galaxie de la Pop-culture ». N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !