Justine Frugier/ janvier 12, 2021/ 0 comments

Lupin, Dans l’ombre d’Arsène a débarqué sur Netflix le 8 Janvier 2021. C’était LA série la plus attendue en ce début 2021 sur NETFLIX. Mais que valait vraiment toute cette attente ?

Synopsis de LUPIN, dans l’ombre d’Arsène

Nous suivons l’histoire de Assane Diop, dont la vie a été chamboulée 25 ans plus tôt par l’emprisonnement et le suicide de son père, accusé à tort d’un vol. Assane s’inspire alors de son modèle – Arsène Lupin, le gentleman cambrioleur imaginé par l’écrivain Maurice Leblanc en 1905 – pour découvrir la vérité derrière cette histoire et venger son père.

Attention ! Ce n’est pas une aventure d’Arsène Lupin au XXI°s, mais bien celle d’un fan fusionnel avec le personnage – à tel point qu’un psychiatre y verrait un sujet d’étude bien intéressant-. La questionOù finit Assane et ou commence Arsène ?” viendra nous troubler à de nombreux instants.
Il semblerait néanmoins que le lapsus ai été fait dans l’esprit de certains, clamant que Omar Sy incarnait un mauvais Arsène, qu’il n’en avait pas la classe mystifiée, etc… Assane Diop n’est pas Arsène Lupin, il aimerait l’être, tout simplement.

Assane derrière des écrans et un ordinateur.

Lupin et ses personnages plus ou moins effacés

Assane Diop est le personnage principal de Lupin, Dans l’ombre d’Arsène. On le sait, Omar Sy est encore plus flamboyant que son personnage, impeccable d’interprétation et d’enthousiasme… parfois un peu trop même. Assane et sa quête de vérité y sont principaux, bien évidement, mais on peut se surprendre à ne se souvenir du nom de certains personnages qu’au troisième ou quatrième épisode tant Omar Sy y est important.
D’une certaine façon, la série se rapproche beaucoup des nouvelles policières du XIX°s où les side-kicks et les opposants sont surpassés tant en prestance qu’en intelligence par le personnage principal. On retrouve par exemple ce schéma dans les nouvelles d’Hercules Poirot et celles de Sherlock Holmes. Peut être est-elle un peu trop appuyée ici, la police fonctionnant parfois plus par chance que par jugeote. Sauf Youssef. Youssef, c’est le meilleur.

Un rythme à la Bipbip et Coyote

Cinq épisodes pour une première partie de saison… Et j’ai pourtant l’impression que ça a été trop rapide. Je crois que c’est la première fois que je dis ça, mais il manque probablement un épisode ou deux avant le début de l’histoire. Elle nous tombe comme les dents d’une fourchette sur un orteil. Ce départ à la Usain Bolt, s’il permet un démarrage en trombe et une ligne droite bien visible, donne également quelques crampes au rythme de l’histoire qui aurait pu être compensé par ces épisodes supplémentaires.


Et qu’est-ce que ces épisodes auraient pu raconter sans rallonger le scénario ? Et bien moi qui aime les histoires de voleurs, je n’aurais pas été contre un ou deux casses et arnaques supplémentaires, ce qui aurait pu justement servir à mieux introduire les personnage. Nous liant plutôt au quotidien qu’à la vengeance d’Assane, accompagné de flash-backs, allégeant ainsi la suite de la série.

Luis (Assane) convoitant le Collier de la Reine au Musée du Louvres – Le personnage de M. Sernine est en réflexion sur la vitre.

Faut-il regarder Lupin, Dans l’Ombre d’Arsène ?

La série nous plonge à la (re)découverte du personnage de Maurice Leblanc et de ses aventures, celles-ci étant le second fil rouge de l’histoire. Arsène Lupin, personnage haut en couleur et inspiration de nombreux auteurs encore aujourd’hui à travers le monde, a longtemps été aussi populaire que Sherlock Holmes – il a d’ailleurs un jour rencontré un célèbre détective, un certain Herlock Sholmes – et n’a survécu principalement qu’au travers des connaisseurs depuis sa disparition progressive des petits et grands écrans, comme dernièrement : Arsène Lupin en 2004 avec Romain Duris, et une obscure telenovelas philippine très librement inspirée nommée Lupin, en 2007.

Alors, ne serait-ce que pour se faire un avis plutôt que de se fier aux critiques que nous vous soumettons. Arrêtez tout et regardez Lupin. Chacun aura un avis différent à propos de cette série, mais vous devez vous faire le vôtre.
Malgré ses défauts il s’agit d’une très bonne série. Même si sa réalisation ou sa direction peuvent par moment étonner, on se surprend rapidement à vouloir découvrir l’histoire d’Assane, à vouloir le voir réussir. On se prend de compassion pour ce personnage et pour tous les autres gravitant autour de lui, aussi brèves leurs apparitions soient-elles. On peut très rapidement se retrouver à regarder ces cinq épisodes à la suite et à se trouver captivé par ce qu’on y voit et découvre.

Enfin, il faut regarder Lupin, Dans l’ombre d’Arsène car une série proposant à mi-chemin un final aussi haletant, composé d’un double cliffhanger faisant rager de ne pas avoir la suite, ne peut qu’être prometteuse.

Relu par Jonathan Caplain

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

Merci de nous laisser un commentaire !