Justine Frugier/ janvier 9, 2018/ 2 comments

Harry Potter est de retour. Alors que le dernier film estampillé Warner Bros a maintenant 6 ans, des fans en manque de sorcellerie et d’intrigues ne s’avouent pas vaincus et ont lancé un film Fan-Made sur la genèse même de la saga intitulé Voldemort : Origins of the Heir.

Aujourd’hui, comment mesurer la popularité d’une œuvre ? La génération des 15 – 35 ans, par le travail de certains fans dit “Hard-core”, peut apporter une réponse. En effet, la popularité d’une oeuvre, au sein de cette génération, se mesure au Fan-Making : fanfictions, vidéos, courts-métrages, cosplay, bijoux… Concernant Harry Potter, saga majeure de fantasy, certains fans ont parfois été jusqu’à réinventer l’intégralité de la saga à travers des fanfictions.

L’auteur, J.K. Rowling montre une certaine tolérance envers le Fan-Making. Bien plus que la Warner Bros elle-même, qui dégaine son avocat et ses critiques faciles. Cependant, J.K. Rowling accorde sous certaines conditions, sa bénédiction. Elle souhaite entre autres que la nouvelle œuvre créée ne le soit pas à des fins commerciales. Elle désire le respect réciproque du travail de chacun, autant le sien que celui des fans, en rappelant que le public premier d’Harry Potter est avant tout un public mineur. Autrement dit, bande de pervers, rien au dessus d’un rating T. (moins de 16 ans), ou en dessous de la ceinture.

Affiche officielle du long-métrage Voldemor Origins of The Heir

Sur un fond noir écaillé, le titre du film est écrit en argenté, dans une écriture stylisée qui reprend le “S” du médaillon de Serpentard.
Source : n-c, Voldemort Origins of the Heir, Tryangle Film, n-c

Voldemort : Origins of the Heir, qu’est-ce que c’est ?

Voldemort : Origins of the Heir est une production du studio italien indépendant TRYANGLE. Ses fondateurs, les réalisateurs et producteurs Gianmaria Pezzato et Stefano Prestia, veulent prouver par leur travail et celui de leur équipe de tournage qu’un film de qualité Hollywoodienne peut être réalisé avec un petit budget et le soutien d’une communauté de fans. Ce serait après une relecture minutieuse du Prince de Sang-Mêlé que l’idée de ce film, le tout premier du studio, serait née.

Réalisé par des fans pour des fans, Voldemort : Origins of the Heir a pour mission de nous présenter une toute nouvelle histoire. Mais en respectant l’univers développé par J.K. Rowling.

Le premier teaser, sorti le 11 juin 2017, a connu un succès rapide et retentissant parmi l’immense fanbase. Cependant, ce n’est rien comparé au trailer définitif diffusé sur la chaîne YouTube TRYANGLE depuis le 1er décembre. Si le teaser a fait un peu plus de 160 700 vues, le second a atteint les 485 500, un nombre qui augmente à chaque heure. Pour information, trois heures avant d’écrire cet article il y en avait presque 600 de moins. Contrairement à ce que pensent certains de mes “collègues“, non, l’exagération n’est pas dans ma nature. Pas toujours. Ça arrive. Parfois.

Pour revenir à nos Hippogriffes, on peut donc y voir une communauté active, impatiente et dans l’attente de telles productions. Tout au moins si l’on en croit les fils de discussion des blogs, pages facebook, et toutes ces autres pages que je consulte un peu trop. Il est également important d’indiquer que je ne parle uniquement des deux teasers sortis sur la page officielle de TRYANGLE. Ils ont été repris par de nombreuses autres chaînes YouTube, qui, elles aussi, comptabilisent de nombreuses vues. Quoi ? Vous attendez quoi ? Que je compte à votre place ?

Apogée et Apologie du Seigneur des Ténèbres dans Voldemort : Origins of the Heir

Dans ce film, Gianmaria Pezzato et Stefano Prestia souhaitent développer l’évolution psychologique de Tom Jedusor, de son enfance jusqu’à ce qu’il devienne Lord Voldemort. Cette évolution est mentionnée dans la saga, mais sa genèse occultée.

Sur son site internet, TRYANGLE décrit sa démarche de la façon suivante :

“Qu’est ce qui a fait de Tom Jedusor, Voldemort ? Que s’est-il passé durant toutes ces années, et qu’est -il arrivé à Poudlard à son retour ? Il y a quelques indices dans les livres n’ayant pas été introduits dans les films et beaucoup de choses restent floues. Ceci est l’histoire que nous souhaitons raconter : l’émergence du Seigneur des Ténèbres avant Harry Potter et sa première chute.”

Je suis partie un an en Grande-Bretagne pour pouvoir vous traduire ce texte, savourez donc l’honneur que je vous fais !

Tom Jedusor n’est pas le seul grand sorcier attendu dans Voldemort : Origins of the Heir !

Après deux décennies de rêveries, ces personnages tant fantasmés, Héritiers des Fondateurs, seront enfin mis en scène. Et non, aucun des trois descendants inconnus n’est un Potter, un Londubat ou encore un Lovegood. Ce sont de nouveaux personnages, une nouvelle histoire dont notre seul repère est Tom Jedusor et ce cycle continuel où le plus grand adversaire du Serpentard sera… un(e) Gryffondor.

Par ailleurs, les effets spéciaux sont très intéressants. Les sorts sont presque plus beaux que dans les films et la mise en scène 3D semble réussie. Petit bémol cependant : les créatures, notamment un elfe de maison, semblent être sorties de Daemon Summoner (Je tiens à préciser que j’avais arrêté ma phrase à ce moment précis mais ce tyran stakhanoviste nous supervisant m’a demandé de vous donner des précisions : donc, c’est un jeu). C’est à cet endroit de l’article qu’il est bon de rappeler qu’il s’agit d’un film indépendant à petit budget, avec une équipe réduite, sans objectif commercial. Alors si la réalisation, le scénario et le jeu des acteurs se trouvent être bons, je crois que l’on pourra leur pardonner ce petit défaut. Ou pas.

Depuis le 13 janvier 2018, Voldemort : Origins of the Heir est disponible gratuitement sur la page YouTube de TRYANGLE. Etant moi-même une grande amatrice du cinéma indépendant, et encore plus de fan-making, je peux vous assurer que j’attends avec impatience de pouvoir me ré-installer devant mon ordinateur afin de pouvoir vous le décortiquer. Ou pas.

Site internet: TRYANGLE Film
YouTube: TRYANGLE

Relu par Margot Dupont

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé·e·s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

2 Comments

  1. Pingback: [Critique] The Crown, un joyau historique de Netflix | La Revue de la Toile

  2. Pingback: [REPORTAGE] Boutique Harry Potter à Strasbourg : rencontre avec sa propriétaire | La Revue de la Toile

Merci de nous laisser un commentaire !