[CRITIQUE] Les nouvelles aventures de Sabrina : un teen drama addictif

Tsilla Aumigny/ février 11, 2019/ 1 comments

Tsilla se tourne cette semaine vers une série reboot d’une célèbre sitcom des années 1990. Si l’on vous dit :  Magie ? Salem ? Bienvenue dans Les nouvelles aventures de Sabrina !

Bonjour les étoilé·e·s, ici Tsilla ! Aujourd’hui je vous parle des Nouvelles aventures de Sabrina, remake de la célèbre sitcom des années 90, Sabrina, l’apprentie sorcière. J’étais clairement sceptique et j’avais peur d’être déçue, car je suis très attachée à la série de mon enfance. Heureusement, Les nouvelles aventures de Sabrina ne sombrent pas du côté obscur de la facilité. Elles offrent même une deuxième jeunesse à cette histoire ! En fait, il s’agit plutôt d’un reboot que d’un remake.

En effet, les deux séries Sabrina sont des adaptations des comics éponymes publiés aux édtions Archie Comics. Pour autant, il s’agit de deux intrigues bien distinctes, mettant en scène les mêmes personnages.  Plus sombre et horrifique que la précédente, cette nouvelle adaptation ne conviendra pas à tous les publics.

Synopsis des Nouvelles Aventures de Sabrina

Sabrina Spellman lutte pour concilier sa double nature – mi-sorcière, mi-mortelle – tout en s’opposant aux forces du mal qui la menacent elle, sa famille et le monde des mortels dans la petite ville de Greendale.

Image officielle montrant Sabrina et les soeurs du destin

Les trois soeurs du destin : Prudence, Dorcas et Agatha, suivent Sabrina. Elles portent toutes les trois des robes noires pourvues de col claudine dentelées. Sabrina porte une robe sembable, de couleur rouge.
Sources : Aer Agrey, Chilling Adventures of Sabrina, Netflix, 2018

Mon avis pas du tout objectif sur Les nouvelles aventures de Sabrina

Aux origines de ces nouvelles aventures : des comics noirs & gores 

Pour comprendre les inspirations de la série, il est souhaitable de connaître ses origines. L’univers Archie Comics, très riche, comprend notamment Sabrina, Riverdale ou encore Josie et les Pussycats. En 2013, l’Archiverse s’est à la fois modernisé et assombri dans le but de se renouveler et d’attirer un nouveau public. Cette année-là, Archie Comics décide de fonder le label Archie Horror, qui regroupe des histoires catégorisées “Teen+”. Au menu de celles-ci ? Zombies, Satanisme, cannibalisme et même… orgies.

Les nouvelles aventures de Sabrina sont l’adaptation des comics Chilling Adventures of Sabrina, créés par Roberto Aguirre-Sacasa et Robert Hack (édités sous le label Archie Horror).

L’intrigue des nouvelles aventures de Sabrina prend place dans une chronologie alternative, dans les années 60. Elle rejoint celle des comics Afterlife with Archie #6. Dans celui-ci, Jughead Jones -un célèbre personnage de la série Riverdale fait appel à Sabrina pour ressusciter son chien. Malheureusement, son sortilège provoque une épidémie qui transforme peu à peu les habitants de Riverdale en zombies. Dans cet univers, Sabrina, ses tantes et son cousin Ambrose vivent dans une maison abritant une morgue. Ils pratiquent la magie noire. Ils sont des adorateurs de Lucifer, dont ils tirent leurs pouvoirs au sein de l’Eglise de la Nuit.

Les nouvelles aventures de Sabrina : un teen drama original et déroutant

D’emblée, la série se pose comme un ovni dans les teen dramas contemporains. Elle réussit à s’éloigner des clichés, alors qu’elle aborde les thématiques habituelles. En effet, elle ne relate pas les déboires d’une adolescente dans un univers magique, comme tant d’autres (Smallville, Vampire Diaries, Buffy…). Elle se centre davantage sur toutes les problématiques apportées par le contexte dans lequel évoluent les personnages. A la croisée d’un bon film de Burton et des aventures des Orphelins Baudelaire, la série explore l’univers de la magie comme aucune ne l’avait fait auparavant.

A grands coups de métaphores et d’allégories, la série aborde donc des thématiques complexes. Elle évoque le métissage, le poids que pèse la société patriarcale sur le droit des femmes, les dérives et les délires de certains religieux, la transsexualité, la sororité, la paternité… Les nouvelles aventures de Sabrina portent un regard engagé sur des problématiques sociétales actuelles.

L’Eglise de la Nuit : une version maléfique de l’Eglise catholique ?

Effectivement, la pratique de la sorcellerie est fortement inspirée par les rites de la religion catholique. L’Eglise de la Nuit ressemble à s’y méprendre à la Sainte institution. Les principaux éléments (baptêmes, messes noires, prières) sont détournés de façon lugubre. La Foi en Satan et son adoration apportent puissance et déliquescence. La noirceur et le gore des pratiques de la sorcellerie ne sont jamais atténués. Sans pour autant être outranciers, contrairement à leur emploi dans Game of Thrones.

Sabrina, mi-sorcière, mi-humaine, doit choisir ou non de rejoindre l’Eglise de la Nuit. Cependant, elle ne veut faire le choix de renoncer à sa vie terrestre ou de perdre ses pouvoirs. Elle désire demeurer libre d’être qui elle est : une jeune femme entre deux mondes.

L’atout des nouvelles aventures de Sabrina : ses personnages

D’ailleurs, j’ai adoré les personnages. Ils sont similaires à ceux de mes souvenirs d’enfance tout en étant beaucoup plus ténébreux. Ma seule déception ? Salem, le chat, ne parle pas.

Par ailleurs, Sabrina n’est pas le seul personnage principal. Ses tantes et son cousin ont beaucoup d’importance, ainsi qu’Harvey et ses amies. Profondes et horrifiques, leurs histoires sont captivantes. A travers celles-ci, cette fiction transmet des valeurs et des réflexions profondes sur des chemins de vie. Le tout est porté par un casting investi.

Un excellent casting

Kiernan Shipka fait une très bonne Sabrina. Son jeu explore avec justesse l’adolescence ; j’ai été très agréablement surprise par son interprétation. On retrouve Ross Lynch dans le rôle de Harvey ! – qui est un ancien de Disney, le personnage principal de la série Austin & Ally. Miranda Otto qui incarnait Eowyn dans le Seigneur des Anneaux, est excellente en Zelda !

J’ai toutefois un reproche à adresser aux acteurs et aux doubleurs : leur prononciation du Latin gagnerait à être perfectionnée.

Un univers truffé de références à la pop culture

Dans Les nouvelles aventures de Sabrina, l’équipe a beaucoup travaillé sur le clair-obscur dans les images et les plans. C’est d’autant plus génial que cela met bien en avant la dualité de Sabrina, qui oscille entre “la Lumière” et “l’Obscurité”, entre Dieu et Satan. Par ailleurs, les décors & les costumes sont magnifiques et chargés de références culturelles. 

Il serait impossible de toutes les citer ! De Léonard de Vinci, en passant par le Fantôme de l’Opéra ou encore La fiancée de Frankenstein, l’ensemble d’un large répertoire iconique y passe. Le tout est sublimé par une réalisation talentueuse. Certains épisodes sont tout simplement déments.

Il faut appréhender cette production comme un long film et ne pas se dire, comme pour la plupart des séries, que les épisodes ont leur histoire propre qu’on relie vaguement à la trame générale de la série. Ici, les épisodes sont découpés par les scènes secondaires, pour ainsi dire. Et plus avancent les épisodes, plus la série est addictive. J’ai mis du temps à vraiment entrer dans l’histoire mais j’attends maintenant les saisons suivantes avec impatience. J’espère aussi que la série reprendra l’intrigue des comics et nous offrira un crossover avec Riverdale !

En conclusion,

Les nouvelles aventures de Sabrina signent le retour en force des teen drama horrifiques ! Elles apportent un renouveau du genre.

D’après une idée originale d’Amy, réécrit par Tsilla Aumigny et relu par Margot Dupont

Total étoiles : 10/10

Merci d’avoir lu cet article ! Nous vous invitons à rejoindre la communauté des étoilé.e.s en participant à notre groupe Facebook “La Galaxie de la Pop-culture”. N’hésitez pas à nous suivre sur tous nos réseaux !

Insta Revue de la Toile Twitter Revue de la Toile LinkedIN Revue de la Toilefacebook revue de la toile

Share this Post

1 Comment

  1. Pingback: [Critique] Stranger things, sombre et fantastique | La Revue de la Toile

Merci de nous laisser un commentaire !